5 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
  Si j’allais jusqu’à la mer pour voir?! Et puis, le film “Comme un avion” sort en salle. Incroyable ironie, le film a des similitudes avec mon vécu personnel! Je décide de contacter la prod. pour faire de la fiction une réalité : qu’avez-vous fait du kayak du tournage? Après plusieurs mails sans succès, je les appelle... Le kayak appartient à...Podalydès lui-même. Je n’insiste pas... Le Mans-La mer, mais dans quel but? Je regarde une carte...Tiens Pornic! Petit, j’y mangeais de succulentes glaces à la fraise. Mon but, je l’avais : Le Mans-La Fraiseraie ! Je trouve un vieux kayak et je le transforme en kayak de voyage : le “Ramène ta Fraise!”. Je pars le 19 septembre pour 350 km sur la Sarthe et la Loire. Je fais de nombreuses rencontres : un homme qui a descendu la Tamise avec son fils. Un pionner du BASE-Jump en pleine campagne. Un éclusier-musicien qui m’a joué “Rame” d’Alain Souchon, un pêcheur préparant sa traversée de l’Atlantique,...! Des villages pittoresques, Béhuard, etc, des bivouacs sur la Loire magnifiques... Et, à l’arrivée à Pornic, le 3 octobre, une glace à la fraise bien méritée! Travaillant sur Robinson avec sa classe de 5e A, Amandine Pineau-Meiche, professeur de français au collège Costa Gavras au Mans, m’invita pour présenter mon périple. Je voulais surtout leur dire qu’il est possible de voyager à moindre coût. L’aventure commence quand on ferme  la porte de chez soi. Il faut suivre ses rêves car ils connaissent le chemin ! Adrien Boulard.
Voir le carnet
Sur deux week-ends en 2012 et 2013, nous descendions l'Huisne de Nogent-le-Rotrou jusqu'au Mans. L'idée de descendre toutes les rivières de France me trotte dans la tête!
Projet kayak poético-absurde "Ramène ta fraise!" Le Mans-Pornic en kayak pour...
14.5 jours
340 km
par hadnb
36
Début mai 2015 je décide de partir continuer le Tour de Manche entamé l'année précédente avec  Ludo et Christophe. Je pars seul car les collègues ne sont pas dispos. Mais également pour me tester. Partir découvrir le Sud de l'Angleterre sur 2 semaines apporte un côté dépaysant aux vacances. J'ai repris mon vieux vtc  en rajoutant un porte bagages avant. Un parcours  de 700 km entre Roscoff et Rennes en prenant les ferrys et en passant par Plymouth - Poole - Jersey - Saint Malo. Bilan : - Premier voyage en solo. Une autre approche du voyage où on s’écoute et roule à son rythme. - Le velo a tenu le choc. Ce n'était pas du tout le velo de trekking typique, mais comme quoi pas besoin d'investir des milles et des cents pour un court voyage. J'ai eu 2 crevaisons avec mes vieux pneus. Le porte bagage arrière a fait son dernier voyage. Le reste à tenu mais l'idée d'un nouveau vélo a germé. - J'ai aimé voyager en ferry même si les horaires de départ sont contraignantes et on doit organiser sa journée en fonction. Le TER entre Rennes et le Finistère fut une formalité. - L'Angleterre : Rouler à gauche ça se comprend vite, et les anglais sont plutôt respectueux des vélos en voiture. Les cyclistes sont nombreux et saluent  à chaque fois. J'ai trouvé les anglais accueillants et aidants. Les paysages sont agréables. Ils m'ont souvent rappelés la Bretagne.  J'ai suivi l'itinéraire du Tour de Manche qui est assez bien balisé. Il passe principalement par des petites routes de campagne et quelques voies vertes. Seule la deuxième étape a été décevante. Poursuivre par Jersey puis le Canal de la Rance était une bonne idée pour finir. Bref, déjà l'envie de repartir.
Voir le carnet
2015 - Tour de Manche Angleterre.
2015 - Tour de Manche Angleterre.
11.5 jours
576 km
par ronan
4
Un petit tour en canoé gonflable entre canal et lac
Voir le carnet
"Canoëtage" Canal Chavières - Lac du Bourget (73)
"Canoëtage" Canal Chavières - Lac du Bourget (73)
0.5 jours
24.2 km
par ASSY74
1
Circuit de 11 jours en autonomie et en solo
Voir le carnet
L'un des plus beau moments de cette itinérance, malheureusement un peu gâchée par un ciel souvent couvert et beaucoup de vent (de face!)
SKI RANDO NORDIQUE LAPONIE SUEDOISE
11 jours
399 km
par ASSY74
10
Partir? Pour quel endroit, pour qu’elle raison, dans quel but, quel moyen de locomotion, seul ou pas? Quand partir, pour combien de temps? Toute ces questions et plusieurs autres, je me les pose encore alors que je suis a deux mois du départ. Y répondre me donnera du recul alors que j’ai le trouillomètre a zéro. Trois choses sont sures: j’ai mon billet pour le 3 mars en poche, ce sera direction Agadir et que mon voyage ce passera a vélo. A la retraite, je ne me sens pas vieux mais mon entourage me met en garde. Le plus grand risque que je prendrais en partant seul et a vélo est de ne plus pouvoir  m’en passer! Voici comment parle les magasines spécialisés dans le voyage, de nous les Seniors:   « Partir pour un grand voyage nature en itinérance sans moteur avec bivouac, les seniors ont adopté leur pratique, ils ont abandonné le VTT, l’escalade, … pour des activités plus douces tel que le vélo. Ils recherchent le plaisir avant tout. A 62  ans et une bonne santé, grâce a la retraite, une seconde vie commence ». Je suis d’accord avec cela. Mais faut il donner une raison pour partir? Je  pars pour mon plaisir, pour me retrouver seul après toutes ses années passées à s’occuper des autres. Partir vers les contrées ensoleillées du sud du Maroc est mon projet. Partir au début de ma retraite pour faire une coupure avec les 47 passées à travailler et partir seul. Partir à vélo est un bon moyen de regarder le paysage, de faire des rencontres et enfin de voyager lentement. Le coté sportif ne m’intéresse plus, faire 50 ou 150 km par jour n’est pas la même chose, ce sera la première distance que je choisirais. Le seul défi sera mental, tenir bon contre vents et marées.   Partir 4 mois me parait un bon compromis entre mes moyens financiers et le temps qu’il me faut pour parcourir les 3600 km prévus pour m’adapter à ma nouvelle vie.
Voir le carnet
Cap au sud roquespine, Agadir Pau en solo et en vélo de randonnée
Cap au sud roquespine, Agadir Pau en solo et en vélo de randonnée
120 jours
3171 km
12
Trip seul  à VTT dans le bush en Zambie Habitant en Afrique du Sud, je suis parti  seul en Zambie, dans une région peu (voire pas) touristique, au sud-est du pays. L’idée était de partir de la petite ville de Livingstone, tout près des impressionnantes chutes Victoria et du mythique fleuve Zambèze, pour atteindre puis longer le Lac Kariba, long de plusieurs centaines de kilomètres, en aval des chutes. Avant d’atteindre le lac, je devais traverser une zone très rurale d’environ 250 km, où se trouvent des dizaines de petits villages isolés, accessibles parfois uniquement à pied où à vélo. Aucune carte suffisamment détaillée n’étant disponible, heureusement Andrew, un Zambien de Livingstone rencontré la veille de mon départ, avait pu me donner quelques noms de villages sur mon chemin, m’obligeant à progresser village après village, sans donc savoir précisément où je me situais sur une carte, et n’ayant qu’une très vague idée de la distance (ou de la durée) qui séparait deux villages : parfois une personne me disait 5 km, une autre 20 km… Andrew m’avait donné également quelques noms de chefs de village et de professeurs chez qui je pourrais éventuellement bivouaquer car je souhaitais dormir à proximité d’habitations, par sécurité au départ mais aussi pour rencontrer des gens. La plupart du temps, ils me proposaient de dîner avec eux ; toujours très sympa de partager leur quotidien et d’avoir le temps de discuter. C’était généralement des gens intéressants, intelligents, respectés dans le village, qui avaient étudié un minimum, sachant donc parler anglais, curieux de me rencontrer, et surtout se demandant ce que je faisais là !
Voir le carnet
Trip  seul à VTT dans le bush en Zambie
Trip seul à VTT dans le bush en Zambie
10 jours
279 km
par Patrick
10