9 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Récit d'une traversée du Vercors originale
Voir le carnet
Journal de cavale : La Grande Traversée du confinement
Journal de cavale : La Grande Traversée du confinement
par Vinc1
Voir le carnet
Première expérience de bikepacking dans le Pilat
Première expérience de bikepacking dans le Pilat
3 jours
96.1 km
4
Je suis rentré il y a quelques jours d’une traversée pédestre en solitaire des Balkans à la croisée des différents pays d’ex-Yougoslavie : de la Croatie à l’Albanie en passant par la Bosnie, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine du Nord. Au total j’ai marché 39 jours et parcouru 1300 km pour environ 60 000 m de dénivelés avec le minimum dans mon sac à dos (3,8 kg). L’idée était de prendre le pouls de ces jeunes pays qui gardent encore bien en tête les guerres d’indépendance terminées depuis 25 ans seulement. J’ai traversé des zones minées et des frontières interdites bien loin des sentiers battus. J’ai rencontré l’ours alors que j’étais seul en montagne. J’ai gravi les points culminants majeurs des différents massifs tel le Maja e Jezerce en Albanie quand l’hiver tardif en rendait difficile l’ascension. J’ai rencontré des locaux au cœur sur la main toujours là pour me venir en aide ou pour m’accueillir comme ce fut le cas par exemple en Albanie alors que j’étais cloué au lit et perfusé, affaibli par une dysenterie. J’ai vécu des moments formidables, catalysés par le fait d’aller seul, dormi et soupé chez l’habitant à de nombreuses reprises, passé des montagnes où le plus dur était d’arriver à s’arracher au paysage pour finalement débarquer à Tirana comme si j’émergeais d’un long et doux cours d’histoire géographie. On a tendance à amputer les Alpes du côté de la frontière slovène. Erreur ! Les pays balkaniques ne sont pas gangrénés et le massif se prolonge tout en beauté et en culture le long de la mer Adriatique. 
Voir le carnet
Grande traversée des Balkans à pied
Grande traversée des Balkans à pied
45 jours
1335 km
par jerem38
11
13560km à travers l'Europe à vélo pour l'autisme 💙 🚴🏽‍♂️ ➡️ Quand je me suis lancé dans la préparation de cette aventure il y a un an, le genou blessé et pouvant à peine marcher, j'avais des doutes plein la tête. Est-ce que j'en suis capable ? Quel est le but profond, caché de cette aventure ? Pourquoi partir seul ? Il faut avoir le courage de vivre ses rêves et de donner le premier coup de pédale. Le reste de l'histoire s'écrit tout seul. Et quelle histoire 😍 Pour moi, ce premier coup de pédale a été donné le 2 Avril 2022, journée internationale de l'autisme, à Blois, avec mon frère et mon neveu Xavier. ➡️ Je ressentais le besoin de faire une pause professionnelle, de prendre du temps pour réaliser un projet sportif. Et d'y amener du sens. Assez naturellement j'ai proposé à mon frère de rouler pour l'association "Des rêves pour Xavier", qui a pour but d'aider Xavier, mon neveu autiste de 15 ans, et sa famille. Au travers d'une cagnotte participative, j'avais pour but de financer un vélo tandem adapté à ses besoins. Mais également de sensibiliser à l'autisme ✊🏼 ➡️ Samedi 15 octobre, j'ai bouclé la boucle à Blois rempli de larmes, de joie et de fierté. Quelques chiffres de cette folle épopée : - 13560km - 195 jours sur les routes dont 167 à rouler - 97400m de dénivelé positif - 673h de selle - 25 pays traversés 🇫🇷🇨🇭🇮🇹🇸🇮🇭🇷🇧🇦🇲🇪🇦🇱🇲🇰🇬🇷🇧🇬🇷🇴🇭🇺🇸🇰🇵🇱🇱🇹🇱🇻🇪🇪🇫🇮🇳🇴🇸🇪🇩🇰🇩🇪🇳🇱🇧🇪 - 3 associations pour l'autisme rencontrées en France, Grèce, Roumanie, pour échanger sur les solutions pour jeunes adultes autistes. ➡️ Il y a eu de nombreux moments de doute, quelques galères forcément, des rencontres incroyables et parfois inattendues 🐻, de la pluie et du vent de face à n'en plus finir. Mais surtout des moments magiques, un bonheur et une liberté de tous les instants, un objectif et un but à atteindre. La force de sortir tous les matins de mon sac de couchage et de ma tente pour aller atteindre ce rêve. ➡️ Comme un symbole, j'ai eu la joie de partager les derniers 45km avec Xavier et Grégoire sur le tandem financé par ce projet. Mes parents, qui m'ont accompagné au début et pendant quelques semaines en Norvège, étaient là aussi pour ces derniers tours de roues. Et ma famille et amis proches sur la ligne d'arrivée. L'objectif a été largement atteint puisque grâce à la générosité incroyable de dizaines de personnes, et des donations de deux Rotary clubs de la région, nous avons levé autour de 18000€ 🙏💙 ➡️ Et concernant le fait de partir seul, cette citation de Paulo Coelho vaut plus qu'une longue explication : " La solitude n'est pas l'absence de compagnie, mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous et de nous aider à décider de nos vies "
Voir le carnet
Cycling for Autism
Cycling for Autism
195 jours
14342 km
2
Difficile de décrire trois jours de rando en quelques lignes. Les traces à suivre sont nettoyées et quasiment parfaites, avec un GPS vous ne pourrez pas vous tromper car on suit souvent des parcours balisés. Par contre, je peux vous donner le ressenti et là franchement, c'est une pure merveille : pas trop dur, pas trop technique, un savant mélange de plat, de grimpettes, de raidillons, de bonnes côtes et de descentes dans lesquelles on peut s'éclater (mais pas trop). La météo fut clémente et idéale (sans pluie, tempérée) mais fraîche quand même avec 8° le matin quand on partait pour finir la journée sur du plein soleil. Partant normalement de La Bourboule, nous avons reculé le départ de 5 km pour équilibrer un peu les étapes (33 km, 36 km et 42 km) . On s'est donc arrangé avec notre hôtel de retour (La Cabanne) pour laisser le véhicule sur place. L'autre avantage est que Murat-le-Quaire est en hauteur et la vue est magnifique. A notre grande surprise, pas trop difficile. Il faut un peu d'entraînement, certes, mais on s'attendait à pire. C'est "long" 3 jours : il a fallu pousser, souffrir... faire des pauses, reprendre son souffle et faire le plein d’énergie avec des barres de céréales / abricots. Mais en partant tôt (8h-9h), on a réussi à finir nos journées tranquillement vers 16h à chaque fois, ce qui laisse le temps de préparer la suite et de gérer les imprévus. On est parfois bien seul dans ces magnifiques chemins et forêts du Sancy. Alors prudence surtout si vous n’êtes pas accompagné car on n'a pas croisé grand monde qui aurait pu nous porter secours. Praticable d'avril à octobre, mais attention c'est la montagne. Donc soyez bien préparé tant au point de vue physique que matériel et logistique ! Franchissement de passages aménagés pour les clôtures, en général le vélo passe dessous. Dans la zone "marécage" sur la journée 2, il faut mettre le vélo à l'épaule pour passer la barrière. Il a fallu pousser à quelques endroits - une bonne douzaine - tout dépend de la forme. Après le Verdon l'année dernière qui fut bien plus rude, cette sortie a été une pure merveille ! Ce n'est qu'une suite sans fin de paysages à couper le souffle, de rivières, de cascades, de lacs et de végétation. Les photos vous en donneront un "très petit" aperçu.
Voir le carnet
Tour du puy de Sancy
Tour du puy de Sancy
3 jours
111 km
par Camel
Une boucle cyclo en Ardèche. 3 Jours en itinérances "pour voir" ce qu'il est possible de faire en distance, dénivelées, chargement, organisation dans la durée car il s'agit d'une première pour moi.... Il y a un mix entre Dolce Vita, Voie Douce de La Payre et Via Rhôna. Les étapes ont donc été plutôt conséquentes et il est tout à fait possible de rendre l’itinéraire plus familial en ajoutant des étapes intermédiaires aux Ollières-sur-Eyrieux et au Cheylard (Et éventuellement en évitant le passage par Privas si l’on souhaite faire 100 % de Voie Verte). Les voies vertes alternent sections goudronnées et en gravier. L’ensemble est bien roulant sans « nid de poules ». En automne, attention aux bogues de châtaignes ! La route qui monte au Col du Moulin à vent est une longue rampe large et régulière avec un revêtement bien roulant. Je n’ai pas vraiment eu de circulation sur cette portion : juste quelques voitures et motos. Dans la configuration actuelle (227 Km) : Jour 1 : 73,5 Km Jour 2 : 70 Km Jour 3 : 83,5 Km Au final, en ce qui me concerne, je pense que dans cette configuration de terrain avec le chargement et le type de revêtement, des étapes de 50-60 Km sont un bon compromis. Cela permet d'avancer tout en prenant le temps de s'arrêter pour visiter, se ravitailler Pour la logistique, je trouve qu'il m'a été préférable d'être autonome pour le repas du midi car entre 12h et 14h, je me suis rarement trouvé à proximité d'un restaurant ou d'une supérette. Par contre, le soir est plus propice à un bon repas dans le village étape !
Voir le carnet
Voies Douces en Ardèche
Voies Douces en Ardèche
3 jours
224 km
2