1 membre et 40 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Voir le carnet
ballade dans le vercors en ski pulka
ballade dans le vercors en ski pulka
6 jours
42.6 km
1
Quand on habite en bord de mer, qui plus est en Normandie, le chemin à parcourir pour gagner les cimes enneigées peut paraître contraignant. Mais quand on y regarde de plus près, c’est aussi un terrain très propice à l’aventure. L’aventure à portée de main, épique et raisonnable. “Ben Nevis, the South route” tire ses racines de principes simples : abandonner les idées fixes, croire aux alternatives, et si elles ne sont pas, les imaginer et surtout les mettre en œuvre. C’est une autre approche des terrains de jeux que la nature nous offre par la pratique de la mobilité douce, un autre rapport au temps et à l'espace qui nous entoure, l’aventure sitôt la porte de mon domicile franchie, pour s'immerger, ressentir, rencontrer, découvrir et partager. En 2014, j’ai réalisé une première approche basée sur la mobilité douce : « Camp de base LH* : Objectif Mont-Blanc » ou comment gagner le sommet du mont-Blanc depuis la mer. Ce premier acte réussi m’a permis d’appréhender la distance qui me sépare des massifs montagneux français ou européens de manière différente. Pour ce deuxième volet, la destination du Ben Nevis fut très vite choisie. Point culminant des Iles Britanniques avec 1 344 mètres d'altitude, situé près de Fort William en Écosse, il fait partie des Monts Grampians dans les Highlands. Outre ses nombreuses voies d’ascensions aux difficultés multiples, l’approche du sommet offre un terrain de jeu varié et sans concession : de la traversée de la Mer de la Manche, à la mythique West Highland Way, qui relie Milngavie (près de Glasgow) à Fort William. Un parcours de 1 200 km, une immersion au cœur d’Albion… La montagne, comme une quête longuement préparée, patiente, l’effort pour remonter à la source de son acte, un changement d’approche qui redonne du sens à ce qui nous entoure, le partage. Vous trouverez tout cela dans « Ben Nevis, the South route » qui, je l’espère, pourra être une source d’inspiration pour votre prochaine aventure... Date : Du vendredi 22 mai au samedi 06 juin 2015   Lieu : Départ : Le Havre / Haute-Normandie / France  è Arrivée : Fort William / Highlands / Ecosse Plus coutumière des traversées en solitaire vers le Brésil, point de départ de la Transat Jacques Vabre, la ville du Havre semble bien loin des voies « normales » qui mènent vers les sommets. Qu’importe les apparences ! Pour ce deuxième volet de Camp de Base LH, j’ai décidé de rejoindre le Ben Nevis, sommet emblématique de la Grande Bretagne. Si son altitude n’est pas comparable aux sommets alpins, le Ben Nevis n’en reste pas moins un sommet à ne pas prendre à la légère. Son approche depuis Le Havre offre un terrain de jeu varié, entre mer et terre. Un périple de près de 1 100km, d’abord en ferry, puis à vélo. Comme lors du premier épisode de Camp de Base LH, la progression se fera en solo et en semi-autonomie. Bivouacs improvisés, nuits en refuge ou chez l’habitant, cheminement loin des grands axes encombrés restent les principes de base. Pour cela, je pars avec le nécessaire de couchage (tente, duvet), une réserve alimentaire de 7 jours, mon équipement d’alpinisme, d’escalade, de vélo, le matériel vidéo, photo, informatique… Bref, un package de près de 45 kg.
Voir le carnet
Ben Nevis, the South route
Ben Nevis, the South route
15 jours
1206 km
par Armel
9
Biodivercyclos : une famille en voyage en vélo/sac à dos pour une année, à la rencontre de nouvelles cultures et de projets de conservation de la biodiversité, en Afrique , Amérique du sud et Asie centrale. https://biodivercyclos.wixsite.com/accueil Si ce voyage se passe en effet de justification, nous nourrissons quelques objectifs Un voyage que vous voulons aventureux, rempli émerveillements et de +/- belles surprises , mais aussi un voyage à l'école de la vie, formateur, fondateur, engagé, partagé, pour éveiller nos consciences environnementales, comprendre les problématiques sociales et politiques propres à chaque pays, au travers d'échanges avec des personnes ou des organisations inspirantes qui œuvrent pour un monde positif. Occuper pleinement l’instant présent dans cette parenthèse de vie, libres d’espace et de temps Eveiller tous nos sens:           Voir Observer Contempler                     ...les gens dans leur vie quotidienne (habitudes de vie, situations cocasses, attitudes)                     ...des grandioses paysages, animaux et plantes exotiques, forets , déserts, montagnes, côtes                    et océans           Ressentir                    ... le froid et le silence (luxes du 21e siècle), la plénitude des grands espaces,                     ...le foisonnement des villes, la chaleur moite des zones tropicales           Ecouter                     ...le silence des grands espaces, la mélodie de la jungle sauvage ou urbaine, le vacarme des                      torrents, du vent, les subtilités des langues dont nous ferons l'effort d'apprendre les                      rudiments           Sentir                     ...Les odeurs plus ou moins sympathiques de la rue                     ...les éléments sur nos corps ( vent pluie soleil froid )           Déguster                     ...les saveurs exotiques des fruits, les plats typiques de chaque région   Aller à la découverte de nouvelles cultures et de nouveaux environnements. - Apprendre/étudier/comprendre                  ...l’équilibre fragile de la vie sauvage, l’interdépendance des êtres vivants animaux et végétaux                  ...constater les effets et mettre en lumière les solutions au dérèglement climatique.                  ...les ressources, organisations sociales et politiques, la culture, l’histoire, les aspirations des                     pays visités   Méditer, observer et canaliser nos émotions pour cultiver notre paix intérieure, indispensable pour rester sereins ensemble dans l’adversité, la rudesse possible des conditions du voyage, la fatigue. Cultiver ainsi notre esprit  en conservant certes un mental affuté pour gérer les situations au quotidien, mais aussi "lâcher prise" pour mieux rester présents, confiants et ouverts à ce qui nous entoure.
Voir le carnet
Kyrgyzstan : photo souvenir à Sary Chelek
Biodivercyclos
365 jours
13863 km
2