A pressed man - CAP vers l'EST - Sans retour prévu

(en cours) share(partager)
Retour d'expérience d'un choix de vie basique et itinérant, sans durée de temps.


Il est question de vivre le plus librement possible. Vaste affaire. Plus je cherche à l'être, et plus je me rend compte que je ne le suis pas !

Pourtant, je ne possède plus qu'un vélo, et du matériel de bivouac. Mais, j'ai un compte en banque avec quelques milliers d'euros dedans.

En voila une piste : l'argent ! Et si on comprennait vraiment  son réel rapport à l'argent ? Sans se mentir. Nous rend t-il libre, ou bien esclave ? Pourquoi ressentir le besoin d'en gagner tous les mois ? D'ou sort cette boulimie, cette peur ? ... Alternative aux charges mensuelle ? ...

Deusieme piste : l'ego. C'est lui qui aime le train-train quotidien. Qui veut être rassurer. Mais à quel prix ? Faut t'il faire péter le compteur de l'âge en vivant une vie asceptisé, sans réellement vivre (au cas ou, on sait jamais... puis t'as vu, le monde il est dangereux...) ou réelement vivre en s'adaptant puis on verra. Qui peut se venter de connaître le futur ? Pourquoi faire des plans précis sur x années ?

L'autre partie de l'ego : "la vision que j'ai de moi" et "la vision que je crois que les autres ont de moi" est aussi passionnante. Ce qui nous amène à la...

Troisième piste : on entre dans les "pressions sociales". Les croyances, normalité, notion manichéenne, ...humm... là il y a du "lourd" aussi. Ça vient de partout, vraiment partout... Même de nous après coup. On reprend le flambeau sans même y réfléchir...

Quatrième et dernière piste pour le moment : l'écoute et la connaissance de soi. Ça commence à mon sens tout bêtement en s'analysant. Pourquoi cette émotion, que veut elle me signaler ? Puis en faisant des expériences hors norme, pour se découvrir. Quand on a plus aucune contrainte de temps, il y a plus que nous avec nous même. A savoir : je me pose, j'avance... Je reste avec ces gens, je vais en rencontrer d'autres.... Plus aucune excuse de temps ou autre. Juste écouter son envie. Et bien pour ma part, c'est pas toujours clair. D'autant plus quand la notion d'ego et de normes / pressions sociales diminuent petit à petit...

Bref, il y a de quoi faire... voilà rapido sur quoi je veux /vais échanger avec vous. Ça vous branche ?


----------

Dans les grandes lignes, je suis parti CAP vers l'EST. Sans autre plan pour ne pas m'auto parasiter. (Je me donne quelques années histoire de rassuer mon ego, mais j'en sais rien...). Je suis sans compteur (EXIT le culte de la perf) pour ne pas nourrir mon cher et tendre encore fragile. Avec une auto contrainte financière pour ne pas m'abrutir avec la carte bleue et faire place à l'adaptation, l'alternative (j'avou, accessoirement aussi car je ne suis pas libre du point de vu financier, et oui, j'ai besoin d'en avoir de côté encore à l'heure actuelle).

A savoir que l'expérience de l'alternative me met un pied sur le bon chemin je pense.

Je suis parti de Bordeaux le 15 octobre 2017 et je suis actuellement en Croatie, à Biograd. Encore pour quelques jours, semaine... enfin, on verra quoi ;)


Au plaisir.

(Je compte aussi communiquer via Facebook ici : https://www.facebook.com/apressedman/
mais il y a pas le feu hein... Puis j'apprends le montage vidéo doucement...)
S'y rendre de manière douce : C'est possible en stop
vélo de randonnée / randonnée/trek
Quand : 15/10/17
Durée : 1001 jours
Distance totale : 1707.5km Dénivelées : +4156m / -3955m
Alti min/max : 5m/781m
Carnet créé par ima le 22 janv. 2018
modifié le 30 sept. 2018
1344 lecteur(s) - 6
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 23 janv. 2018)

Section 1
Section 1
Section 1
Section 1
Commentaires
share posté le 22 janv. 2018

Peu importe
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 22/01/18

Message privé
Un voyageur se fuit ou se cherche....Bonne route.
share posté le 23 janv. 2018

ima
Martinet
(21 messages)
Inscription : 02/07/16

Message privé
Je pense me chercher. Même si par moment, lorsque je mets le doigt sur "un truc", je le fuis quelques temps avant d'y remettre les deux pieds dedans :)

Merci
share posté le 23 janv. 2018

Olivier
Caribou
(2244 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Sympa ces réflexions, à développer si tu veux bien car c'est intéressant, tu soulèves des questions importantes... Et c'est vrai que cette position de voyageur alternatif nous place dans une position d'observateur privilégié, de la société et de nous mêmes... Bonne continuation vers l'est en tout cas !
Et pourquoi pas ?
share posté le 23 janv. 2018 mis à jour le 25 janv. 2018

ima
Martinet
(21 messages)
Inscription : 02/07/16

Message privé
Je compte developper par thème. Thème qui vont s'inbriquer les uns avec les autres.. J'te dis pas le méga puzzle... mais ça met de l'ordre dans ma tite tête :)

Effectivement, la prise de recul aide a y voir plus clair. Car la tête dans le guidon, en plein dans la "spirale", c'est simplement "normal".

Le plus dur c'est d'impulser le truc.

Après, il est nécessaire de corriger/ calibrer les derives/excès qui ont servit à pouvoir faire le premier pas. Pour mon expérience en tout cas.

Pour exemple, pour ma part, baisser les charges au max afin de me rassurer entre autre. L'experience me parlait bien egalement... Mais si je ne me calibre pas en remontant la barre, je ne peux en faire profiter personne car l'argent devient ma liberté. Et depenser mon argent devient alors de la depense de "temps libre" ce qui n'est pas faux dans un sens. Mais ça fait entrer dans une autre spirale malsaine. Ou la place de l'argent est ENCORE centrale... Hors, je n'ai pas envie d'entrer dans la dérive opposée. Autant pour moi je peux limiter énormément mes depenses. Mais pour le partage avec autrie, ça ne me va pas. Ou alors, ça limiterai aux gens qui sont dans la même dynamique, au même degré..Cela serait franchement dommage, puis ça ne cours pas les rues :D

On est tous confronté à cette réalité économique, si je ne me permets pas d'échanger aussi de cette manière avec les autres personnes, aussi bien pour aider que pour "vivre" je ne trouve pas mon équilibre. Même si pleins d'alternatives existent pour "partager autrement". L'un empêche pas l'autre.

M'enfin, c'est très personnel ce calibrage. Et il n'y a pas de secret, faut y aller, tester, ajuster... et cela dans divers pans de la vie.

L'expérience, la compréhension...:)

Thanks pour ton retour.
share posté le 26 janv. 2018

Physioonhand
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 26/01/18

Message privé
C'est une vision un peu réductrice (et pathétique?) du voyageur que nous offre "peu importe" . Sous couvert que le voyageur n'a pas le même mode de vie, il est forcement un marginal en quête ou en fuite de quelque chose?
En ce sens la question de la pression sociale prend tout son sens. Si tu écoutes ce genre de propos alors dans ce cas tu stigmatiseras chacune de tes décisions. Certes c'est intéressant et important de se poser des questions, et d'essayer d'y trouver des réponses. Mais de là à être catégorisé de la sorte...
Le voyage est un mode de vie, libre à chacun de vivre comme il l'entend sans avoir à se justifier. Si c'est ce qui te rend heureux, pourquoi pas? Pourquoi devrions nous nous justifier de ne pas "rentrer dans le moule"?
share posté le 26 janv. 2018 mis à jour le 26 janv. 2018

Peu importe
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 22/01/18

Message privé
Quand Roro05 partagera ses voyages et qu'il aura la capacité de poser le bon ton sur des mots qu'il stigmatise tout seul, il produira des critiques constructives au lieu d'en faire des, inutilement, clivantes !
Et quand on dispose de si peu de philosophie dans son catalogue culturel, on ne fait pas la leçon aux autres, on apprends la sienne !
A bon entendeur....Bon vent !
share posté le 29 janv. 2018

Johanna
Milan noir
(491 messages)
Inscription : 06/05/06
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Merci Ima pour tes réflexions et ton carnet, on va suivre tout ça ! A bientôt
Vers l'infini et au-delà :-)

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56