Escalade en Corse, autour de Corte

par hugues dans En France à la journée ou pour un week-end 21 juin 2006 mis à jour 30 oct. 2012 21387 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)
La région de Corte (au centre de la Corse) est propice à une escalade plaisir sur un excellent granite. Restonica, Tavignanu, quelques topos clés pour une première approche de ces belles vallées.

La Corse … ce mot est magique pour l’équipe de la rédaction du magazine. Nous y avons tous des souvenirs fabuleux, parfois hilarants comme des approches « sanglier passion » à travers un maquis redoutablement dense. La Corse est sauvage et réserve souvent son lot de surprises inattendues ; de la mer à la montagne, en quelques dizaines de kilomètre, la diversité est le maître mot pour qualifier les paysages, et les possibilités d’activités de pleine nature.
Olivier et Johanna avaient parcouru toute la côte ouest en kayak de mer, au cours de leur traversée de la méditerranée et avaient été enthousiasmés. De mon côté, une session d’escalade dans les aiguilles de Bavella m’avait enchanté. Nous décidons de concert d’explorer le quart nord ouest de l’île en vue d’un reportage. Deux semaines d’activité dans le triangle Saint Florent, Corte, Porto : randonnée, VTT, parapente et escalade, tout un programme pour ce début du mois de Mars où le ski bat son plein sur le continent. Nous partons à quatre : deux voitures faisant office d’abri de bivouac pour ce road trip.
Mais la Corse a beau être plus au sud que la côte continentale, ne vous méprenez pas ; nous avons appris à nos dépends que le climat de fin d’hiver y est bien plus âpre. On aurait du faire du ski de rando, mais …, nous voilà au pied des voies en collant, pantalon, gants et doudoune … on s’est pris de bonnes onglées … et quelques moments de doute, notamment quand notre voiture se faisait ensevelir sous la neige à moins de 800m d’altitude alors que nous bivouaquions dedans. Nous avons tout de même pu optimiser toutes les journées car les conditions météo sont très localisées sur l’île et on peut passer du mauvais au beau temps en une trentaine de kilomètre à vol d’oiseau.
Vous trouverez dans ce premier article dédié à la Corse les topos de deux magnifiques sites d’escalade à proximité de Corte : une sélection de voies de la deuxième école de la vallée de la Restonica et le topo d’une grande voie accessible sur le Rossolino dans la vallée du Tavignanu.

La vallée de la Restonica offre de nombreuses possibilités d’escalade. Les secteurs de couenne sont proches de la route et très bien équipés. On y trouve tous les niveaux d’escalade, avec une plus grande densité dans le 6. Les murs sont raides et présentent une majorité de reliefs caractéristiques de l’escalade granitique : dièdres, dalles. Quelques zones de la falaise sont néanmoins exceptionnelles avec des rondeurs surprenantes et surtout de beaux tafoni permettant une escalade extérieure et déversante sans être extrême.

La première école est adaptée pour l’initiation ; de jolis murs raides et bien « prisus » permettent d’évoluer dans le 4 et le 5, pour peaufiner se pose de pied et « prendre la température » du style local.

La deuxième école nous a enchanté. De bonnes fissures traditionnelles en 5+ permettent de s’échauffer progressivement. Quelques voies nous ont particulièrement enthousiasmé dans le secteur le plus à gauche :
Le dièdre en 6a+, typique et ludique à la fois.
La dalle en 6b/c, technique et terriblement élégante lorsqu’elle amène le grimpeur sur le fil de l’arête qui la borde.
Le 7a+, où quelques pas demandent de l’imagination … et un brin de volonté : passionnant.

surplomb
Le 6a, dont la sortie déversante dans les tafoni reste le must de toute la deuxième école.

La troisième école. Nous n’avons pas pu y grimper en raison des intempéries et du froid, dès qu’elle passe à l’ombre. Néanmoins ce site a l’air majeur, surtout dans le 6+/7 : des rondeurs très attractives promettent une escalade des plus résistantes.

topo restonica

Le Rossolino est un beau monolithe de granite dominant la vallée du Tavignanu. On y compte quelques voies relativement bien équipées mais nécessitant tout de même l’emploi de friends et coinceurs. L’itinéraire « ombre et lumière » que nous vous présentons est tout équipé ; on se contentera d’un jeu d’une douzaine de dégaines et de quelques mousquetons à vis pour les relais. Cette voie est une synthèse abordable de la grimpe Corse tout en suivant une ligne logique qui lui donne une grande élégance.

Accès : on se gare au parking de la citadelle de Corte puis on suit le sentier de la vallée du Tavignanu pendant une heure et demie environ. Le Rossolino est le premier bastion rocheux d’ampleur à proximité ; sa base est à une dizaine de mètres au dessus du sentier.
Pour accéder au départ de la voie, on suit sur une cinquantaine de mètres le petit couloir à gauche du socle (il y a quelques cairns) ; l’attaque est évidente, dans un dièdre ouvert avec des spits bien visibles.

Ombre…
L1 (6a+) : l’attaque est bien froide dans le fond du couloir. Il ne faut pas se laisser décourager par un départ difficile.
L2 (5+) : grand dièdre très prisu
L3 (6b) : des rondeurs ludiques dans un mur bien raide

... et lumière…
Ouf ! On passe enfin au soleil en traversant une vire en ascendance vers la droite pour gagner la base du grand dièdre en forme de livre ouvert
L4 (6b) : remonter le dièdre ; il y a des pieds sur les parois latérales ; seule une courte section de 5m est très athlétique
L5 (5+) : fissures faciles
L6 (6a+) : quelques petits pas de dalles pour donner la touche finale à ce cocktail de granite

Commentaires