Kite ski Islande

par Johanna dans Récits mis à jour 30 oct. 2012 8203 lecteurs Soyez le premier à commenter

Kite ski en Islande hiver 2010 

Les coulisses de l'expé

Kite ski Islande hiver 2010

Partis pour tenter une traversée intégrale, hivernale et expresse de l'Islande, Michael Charavin et Cornelius Strohm ont dû modifier leur itinéraire en raison d'un déficit de neige particulièrement marqué durant l’hiver 2010.
Ils réalisent tout de même la traversée de la plus grande calotte glaciaire d'Europe, le Vatnajökull, d'est en ouest, de Jöklasel à Jökulheimar, en passant par le volcan Grímsvötn. Nom de code de cette expédition kite-ski en Islande : The Elements-Expeditions. Une expérience « punchy » au cœur de l'hiver islandais et un ride rock’n’roll pour ces deux pèlerins du Grand Nord qui n’en sont pas à leur première expédition polaire…

Le récit de cette expédition, que nous vous recommandons vivement, est publié dans Carnets d’Aventures n°22 (voir aussi CA n°18 et l’article « Autant en emporte le vent ! » sur leur traversée sud-nord du Groenland, en compagnie de Thierry Puyfoulhoux). En complément de cet article, nous publions ici « Les coulisses de l'expé », un papier de Michael Charavin qui complète très bien son récit. Dans les coulisses, l’auteur s’interroge sur cette quête de la performance et la vitesse qu’il a bien conscience de poursuivre au travers de certaines de ses expéditions, et il détaille davantage la lourde préparation qu’implique un tel projet dans le Grand Nord.

Texte : Michael Charavin, http://latitudes-nord.fr
Photos : Michael Charavin et Cornelius Strohm

Doudoune Millet Down Alpine Jacket

par olivier dans Vêtements mis à jour 30 oct. 2012 13317 lecteurs Soyez le premier à commenter

Doudoune légère avec capuche

Poids (pesé pas nos soins) en taille M : 428g + 14g de housseDoudoune Down Alpine Jacket de Millet
Garnissage : Duvet d'oie 700 ou 750 : quantité : 200g (nous sommes en attente de précisions de la part de Millet)
Prix approx : 250€
Enfin une doudoune vraiment légère chez Millet. Le tissu utilisé est du pertex quantum, matériau commun à de nombreux produits light. Ce nylon microfibre est pour une résistance équivalente, nettement plus léger qu’un nylon tissé avec du plus gros fil. Au bilan on gagne, en plus du poids en étanchéité au vent et au duvet. Le traitement déperlant protège des projections d’eau mais comme d’habitude avec les traitements de ce type, il ne faut pas compter dessus pour le long terme. Cela dit, celui-ci semble de très bonne qualité puisqu’il est toujours très efficace après de nombreuses sorties.
Au niveau thermique, cette doudoune est bien isolante, garnie d’une quantité de duvet relativement élevée (plus que l’Antza par ex.). De plus la confortable capuche augmente très nettement le confort thermique (la capuche est réglable au niveau du tour de visage et tour de tête via de petits élastiques). Les compartiments sont de grande taille et laissent bien le duvet prendre son volume. En revanche la construction n’est pas basée sur des caissons, les coutures sont traversantes, ce qui n’est pas optimal puisque cela génère de petits ponts thermiques. C’est à peu près le seul (petit) reproche que l’on peut lui faire, sinon c’est du tout bon. Bonne qualité de construction, pratique, bien équipée. Un très bon choix de doudoune.
Équipements : serrage par velcro aux poignets. Serrage de la taille par un élastique (2 points de réglage). Grosse fermeture éclair YKK pour le zip principal ce qui devrait être garant de durabilité (en effet c’est souvent cela qui casse sur les produits légers). Petit rabat derrière le zip principal. 2 larges poches extérieures zippées (YKK), 1 poche intérieure fermée par un velcro. Capuche bien protectrice. Col remontant jusque sur la bouche. Pertex 27g/m2.
Usage : une doudoune légère et compactable que l’on peut utiliser sereinement en bivouac avec des températures légèrement négatives (-10°C ?). Conviendra bien pour un trip estival en Islande ou en Norvège par exemple ou un voyage de printemps ou d’automne en France, même en montagne. En plein hiver à la journée en montagne ou en plein hiver en plaine.

Test sacs à dos autour de 35 litres

par olivier dans Sacs à dos mis à jour 30 oct. 2012 18950 lecteurs Soyez le premier à commenter

test sacs à dosVoici les données complémentaires au dossier de Carnets d'Aventures 24 sur les sacs à dos de 30 à 40 litres.

Il s'agit d'une partie de nos documents de travail pour ce dossier. Les données sont assez brutes. Attention aux indigestions. Voir les tableaux au format pdf.

Voir également les photos de détail de chaque sac à dos.

Voir la discussion associée au dossier sac à dos.

Informations générales sur chaque sac :

Kelly Kettle Trekker Inox

par olivier dans Réchauds mis à jour 30 oct. 2012 13286 lecteurs 1 commentaires

Trekker Inox de Kelly Kettle

Bouilloire à bois

Le modèle Trekker, la bouilloire se place sur la base (à droite sur la photo)Nous avions testé 2 modèles Kelly Kettle lors du grand dossier réchaud de CA11. Ces modèles étaient alors en aluminium ce qui n’est pas forcément le mieux au niveau de la santé (suspicion de lien avec les dégénérescences cérébrales). Mais depuis, il est sorti des versions en inox ce qui est une très bonne idée. Nous avons pu tester le petit modèle, le Trekker (volume utile d’eau à chauffer : 500ml).
Le concept est original, il s’agit d’une sorte de cheminée chemisée. La cheminée est le contenant de l’eau à chauffer. Le feu brûle donc au centre du réchaud et l’eau se trouve tout autour du foyer (dans les parois). La surface de contact entre les flammes et le récipient est donc très élevée ce qui entraîne une efficacité impressionnante. Les Kelly Kettle font bouillir l’eau presque aussi vite que les réchauds à gaz les plus puissants. Le feu brûle vite très bien, probablement parce que l’effet cheminée crée du tirage et donc une alimentation en air soutenue. Le foyer étant cantonné à l’intérieur de la Kelly Kettle, la suie n’est pas présente sur les parties extérieures et elle est donc moins salissante que d’autres solutions au bois si on ne l’utilise que pour faire bouillir l’eau. La Kelly Kettle est composée de 2 parties : la base, une sorte de bol avec une prise d’air où le foyer prendra place, et la cheminée chemisée qui va contenir l’eau. Quand l’eau est chaude, on enlève la partie supérieure (cheminée) et on se sert de la chaînette pour verser l’eau. L’alimentation en bois est très facile, il suffit de laisser tomber du petit-bois par le haut de la cheminée (il faut cependant veiller à ne pas mettre des bouts trop longs, car lorsqu’on enlève la partie supérieure, les morceaux enflammés risquent de tomber à l’extérieur de la base). On peut l’utiliser avec un support de popote en alu (optionnel) qui se place au sommet de la cheminée, cela permet de faire mijoter le plat une fois que l’eau a bouilli. Attention cependant, placé au sommet de l’édifice la stabilité n’est pas très bonne. D’autre part, il faut reremplir la bouilloire avec de l’eau car on ne doit pas la laisser à vide sur le feu, pas toujours très pratique. Il existe une petite popote exprès pour la bouilloire, elle est fournie avec une grille qui se place sur le foyer une fois qu’on a retiré la bouilloire. Cela permet de mijoter un petit moment avec les braises restantes. Cependant on ne peut pas facilement rajouter du bois. L’avantage du système, par rapport au support sommital, est la stabilité et ne pas avoir à remettre de l’eau dans la bouilloire puisque elle est hors feu.
Au niveau de la sécurité incendie, il faut savoir que le foyer n’est pas isolé par une double paroi comme sur d’autres réchauds. Les Kelly Kettle chauffent donc fort au niveau du sol et elles laissent une trace de brûlé sur l’herbe verte par exemple, le combustible sec (herbe sèche, aiguilles de pins, écorce…) au sol peut s’enflammer.
Test : L’eau, (température de départ 14°C) bout en 4mn45s ce qui est un très bon temps comparable à ce qu’on obtient avec un réchaud à gaz.

Réchaud alcool et bois Evernew

par olivier dans Réchauds mis à jour 30 oct. 2012 13706 lecteurs Soyez le premier à commenter

Réchaud à alcool en titane Evernew

Support pour réchaud à alcool et réchaud à bois 

Sur le terrain en mode boisEvernew est une marque japonaise proposant du matériel ultra-léger. Nous avons testé deux produits complémentaires en titane pendant 10 jours* : Le réchaud à alcool et un support polyvalent permettant d’utiliser le réchaud à alcool de manière optimale ou qui s’utilise seul, au bois (pour 54g !!!). L’utilisation au bois, doit selon nous, rester occasionnelle et en dépannage. Nous l’avions pris en unique réchaud à bois sur une semaine de VTT BUL et si nous avons mangé chaud, nous avons tout de même eu plus de mal que si nous avions pris un autre réchaud, certes un plus lourd, mais plus efficace. L’intérêt de ces produits est d’être vraiment légers et relativement solides.

Réchaud à alcool :

Peyo, des forums de randonner-léger.org, nous avait donné un super réchaud à alcool fait maison, à partir de canettes ! Le P3RS. Ultra-léger, il fonctionnait super bien. Le réchaud d’Evernew, en titane, est une version commerciale très proche de ce réchaud. Le fonctionnement est  semblable. On rempli le réchaud d’alcool, on allume par le centre, la première flamme, centrale, préchauffe l’alcool pendant une à deux ou trois minutes selon la température. Ensuite, l’alcool passe à l’état gazeux en quantité suffisante pour sortir par les trous périphériques. Le gaz d’alcool s’enflamme et forme une couronne circulaire. C’est à ce moment là que l’on peut poser la popote. Il faut veiller à ce que le réchaud ne s’éteigne pas dans la manœuvre, ce qui peut arriver s’il n’est pas assez chaud. A ce sujet, lorsqu’il fait très froid, réchauffer l’alcool en plaçant la bouteille dans contre son corps pour augmenter sa température est quasiment obligatoire, sinon on n’arrivera même pas à l’allumer pour la phase de préchauffage. On doit laisser l’intégralité de l’alcool se consumer. Bien entendu, pour des raisons évidentes de sécurité, on ne peut pas rajouter de l’alcool quand le réchaud est allumé. Il ne faut pas tenter de l’éteindre en cours de chauffe.

Support en titane :

Pour optimiser le rendement de ce réchaud à alcool, on peut l’utiliser avec un support en titane de 54g vendu séparément. Nous l’avons utilisé quasi uniquement avec le support. Et nous avons trouvé que l’ensemble fonctionnait très bien. Pour le transport, le support s’emboite sur lui-même et le réchaud à alcool peut être stocké au centre. L’ensemble est alors très compact et relativement solide. Déplié la popote est placé un peu haut, et, si le sol manque de stabilité ou qu’il est très dangereux de la renverser (utilisation dans l’abside par ex.) nous utilisons seulement une partie du réchaud et cela fonctionne très bien aussi (cette utilisation n’est pas documentée, voir photos). La « power plate » permet d’augmenter la puissance du réchaud. En mode bois, elle se place sur la base du réchaud. Nous avons trouvé que dans ce mode de fonctionnement (au bois), le foyer manque de comburant, il faut souvent souffler pour entretenir la flamme. Au bilan, ce support est super en complément du réchaud à alcool mais ne s’envisage qu’en dépannage en utilisation bois. Peut-être que dans une zone chaude, avec du bois bien sec, il fonctionne mieux. Lors de notre semaine de test en « mode bois » nous l’utilisions en montagne et en octobre (température relativement froides et bois pas sec comme en été).
Poids :
Réchaud à alcool : 38g
Support/réchaud à bois : 54g (dont bas : 24g, haut : 25g, power plate : 5g)
Prix approximatif :
Réchaud à alcool : 35€
Support/réchaud à bois : 39€

Discussion associée

* 10 jours de test : 1 semaine en mode bois et 4 jours pour le réchaud à alcool + support, à chaque fois à VTT BUL, en octobre, en haute montagne, bivouac entre 2400 et 2700m.

Xrid'air nouveau vol bivouac

par Johanna dans Actualités mis à jour 30 oct. 2012 4013 lecteurs Soyez le premier à commenter

Des Cums à l'écume - vol bivouac Xrid'airDes Cums à l’Écume

La nouvelle expé vol bivouac du team Xrid'air 


Pour sa prochaine expé prévue au printemps 2012, le team Xrid'air apprivoise une nouvelle dimension… La terre, oui. Les airs, oui. Maintenant… la mer ! 
À la poursuite d’un vieux rêve de voyager au gré des vents, Des Cums à l’Écume se veut une aventure à la fois originale et ambitieuse, mêlant parapente et catamaran, cums et écume !

Parapente vol bivouac et cata bivouac !

L’équipe souhaite ainsi :

- partir des côtes françaises (Argelès) à bord d'un catamaran de sport Hobie cat de 20 pieds pour rejoindre le Maroc en « cata-bivouac ».

- Traverser l'Atlas marocain en parapente vol bivouac.

- Rentrer en France en cata-bivouac.

24 ans et parapentistes de haut niveau depuis plusieurs années, Martin, Jojo et Fred n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Derrière eux déjà quelques belles réalisations sérieuses sans se prendre au sérieux ! Nous avons suivi tous leurs vols bivouac dans le mag : traversée intégrale des Pyrénées en 2006 (CA8), traversée de Terskey Alatoo au Kirghizstan en 2007 (CA13), 1001 bornes alpines : traversée intégrale de l’arc alpin en 2008 (CA19), et Tesi Naïramdal dans l’Altaï russe et mongol en 2010 (CA23).
Cette fois-ci, le team se jette à l’eau… Sourire

Départ aux alentours du 15 mars pour 1 mois et demi environ.

Doudoune ultra légère Patagonia

par Johanna dans Vêtements mis à jour 30 oct. 2012 7772 lecteurs Soyez le premier à commenter

Ultralight Down Hoody


Doudoune ultra légère Patagonia Ultralight Down Hoody L’offre en doudounes légères en duvet s’étend toujours plus. C’est vrai que ce type de vêtement est vraiment intéressant ; une couche thermique avec un rapport isolation/poids imbattable. Qui, de plus, se compresse nettement mieux que les autres types de vêtements (à niveau d’isolation équivalent) et, du coup, qui se fait complètement oublier au fond du sac et s’avère très efficace en cas de besoin.

Avec l’Ultralight Down Hoody (testée ici en modèle femme), Patagonia joue la carte de l’extrême légèreté pour un produit sérieux. Avec un poids imbattable – 240g en taille S, c’est le poids d’un haut première couche manches longues ! –, et un encombrement très réduit (cylindre 11x18cm rangée dans sa housse), on n’hésitera pas à l’emporter pour diverses utilisations : en action, pour une pause, au bivouac (en saison estivale ou demi-saison douce), au relais, en couche intermédiaire, en sécu au fond du sac, etc. La capuche apporte un réel plus. L’enveloppe en nylon microfibres offre de plus un effet coupe-vent.

 

Porte-sac Sherpa et sac Sherpack

par Bixente dans Vélo - Porte-bagages mis à jour 30 oct. 2012 10563 lecteurs 1 commentaires

Sac et Porte-sac ToutTerrain (respectivement Sherpack & Sherpa)

Sans protection de pluieEn bref : Avoir un sac à dos pour le VTT itinérant est la meilleure solution si l'on veut disposer d'un vélo réactif à la descente sur sentier technique (par rapport aux sacoches). En revanche, à la montée, il peut être très agréable (encore plus lorsqu'il fait chaud) de fixer le sac sur le vélo, pour avoir le dos qui respire. Ce porte-sac de selle apporte une solution intéressante. Apriori on peut fixer d'autres sacs que celui proposé car 20 litres c'est un peu juste pour l'itinérance avec bivouac (VTT BUL) .

Conditions des tests :
Le test s'est déroulé sur un peu plus d'une année en utilisation quotidienne et lors de raids.

Poids constaté du sac : 930g
Poids constaté du porte sac (ancienne version) : 520g (480g pour la nouvelle version)
Prix approximatif : 198€ (89€ de porte sac, 109€ de sac)
L'importateur/distributeur pour la France est Cyclo-randonée.
Conception et fabrication : allemande et irlandaise, fabrication allemande et Chinoise.

Fabrication :
Du sac :
Le sac n'est pas conçu par la marque Tout-terrain, c'est un sac « Armadillo » des Irlandais de Bach (http://www.bachpacks.com) qui a été adapté au porte-sac.
La conception est excellente, plein de petites attentions, de détails qui sont intéressants à utiliser.
La fabrication est irréprochable, utilisation de larges fermetures à glissières, de matériaux résistants à l'abrasion, de coutures soignées.
Le sac dispose d'environ 20litres de contenance, il est vendu avec des sangles supplémentaires pour arnacher ce que vous voulez.
D'origine, il dispose de :
une protection de pluie stockée dans sa poche sous le sac,
d'une rabat à poche intégrée pour mettre le casque ou autre,
de deux poches latérales en filet avec cordon de serrage,
d'un séparation pour la poche à eau, qui peut se replier puis se fermer par glissière pour être transformée en porte documents,
d'une sortie et d'un clip pour le tuyau de la poche à eau,
de large curseurs de fermeture à glissière pour les manœuvrer aisément avec des gants,
de deux bretelles et une petite ceinture confortables,
de bande retro-réfléchissantes.

Du porte sac :
La version que nous avons est l'ancienne. La nouvelle, bien plus pratique à mettre en place (moins d'une minute, contre une bonne dizaine pour celle dont nous disposons) et aussi efficace, attention la charge maximale autorisée par le fabricant est de 5kg.
Ce dernier modèle s'adapte instantanément à tout type de diamètre de tige de selle, ce qui n'était pas le cas du modèle dont nous disposons.

Comportement :
Le sac chargé et bien bridé à l'aide de la sangle idoine, ne bouge pas même en « danseuse ». L'ensemble est très cohérent, et bien adapté à la rando itinérantes. Le sac est technique, ce qui lui permet de se transformer en sac à dos (journée) si vous voulez faire un sommet, vous balader en ville une fois à l'étape, etc.

Ce que nous avons aimé :

  • Tout sauf quelques bricoles décrites ci-dessous.
  • Le nouveau porte-sac est idéal, possibilité de le transférer sur un autre vélo très rapidement.


Les points à affiner pour faire évoluer le système :

  • Déplacer ou modifier cette fichue sangle qui limite l'accès rapide au fond du sac (une fois fixé sur le vélo, on ne peut pas ouvrit le sac en entier rendant difficile et fastidieux l'accès au fond du sac.
  • La protection de pluie ne couvre pas suffisamment le sac une fois installé sur le vélo.
  • Attention aux vélos « Tout-Suspendus », selon le débattement de la suspension arrière et la longueur de tige de selle disponible, le pneu peut rencontrer le porte-sac ou le sac sur un gros choc. Prendre les côtes du tirant d'air disponible avant de concrétiser l'achat.
  • Pas d'adaptation possible pour tige de selle suspendu, ainsi que pour les selles sans rail (type Proust).

 

Appel à projets Bourse AVI International

par Coralie dans Actualités mis à jour 30 oct. 2012 3025 lecteurs Soyez le premier à commenter

Bourse AVI International : plus qu'un mois pour postuler

bourse

Créée par le leader mondial de l'assurance voyage, elle récompense à hauteur de 3 000 € différents projets de solidarité internationale. Leurs participants se voient aussi offrir leur assurance de voyage.

Organisée par Culture-Aventure (association d'intérêt général), cette bourse est gratuite ! Si votre voyage dure 2 à 11 mois et si vous entrez dans les critères énoncés, envoyez-nous vos dossiers avant le mardi 8 mai 2012 à minuit.

Pour en savoir plus, cliquez sur la page Bourse AVI International de Culture-Aventure.

Formations medecine de montagne Ifremmont

par Johanna dans Actualités mis à jour 30 oct. 2012 3373 lecteurs Soyez le premier à commenter

Logo IfremmontFondé sur l’initiative d’Emmanuel Cauchy – guide de haute montagne, médecin du secours en montagne, spécialiste des pathologies liées à l’altitude et au froid, et auteur de quelques ouvrages bien sympathiques* –, l’Ifremmont (Institut de Formation et de Recherche en Médecine de Montagne) a pour but de développer la « médecine de montagne » en agissant à différents niveaux : apporter aux pratiquants les éléments nécessaires à leur sécurité, former les acteurs du secours, développer les techniques de sauvetage, aménager les réseaux d’alerte, valider les protocoles, enseigner, informer et prévenir.
L’Ifremmont dispense plusieurs types de formations.

A venir très bientôt :
- la formation SOS MAM le 26 avril 2012
- la formation théorique du 3 au 6 mai 2012
- la formation pratique, du 4 au 8 juin 2012

Il reste encore quelques places pour ces formations !
Vous pouvez vous inscrire :
- soit directement en ligne sur le site de l'Ifremmont
- soit en écrivant à : formation AROBASE ifremmont.com

www.ifremmont.com

Les derniers commentaires