Lac de Serre-Ponçon en hiver, kayak de mer

par olivier dans En France mis à jour 30 oct. 2012 18295 lecteurs 1 commentaires

Kayak sur le lac de Serre-Ponçon après la neige de décembre 2008

Aujourd’hui (12 décembre 2008) premier jour de beau temps après les fortes chutes de neige du 10 et 11 décembre, nous sommes allés faire un petit tout sur le lac. C’est tellement enneigé que nous avons pu approcher le lac en tractant les kayaks comme des pulkas. Jolie balade et paysages superbes… On vous laisse en juger par vous-mêmes.
Température de l’eau : 9°C
Température de l’air sur le lac : 5°C (-2°C ailleurs mais le lac tempère)

Si vous voulez réagir à cet article vous pouvez aller dans la discussion associée.

Voir aussi le petit topo kayak sur le lac de Serre Ponçon

 

Traversée du Vercors en hiver

par olivier dans En France mis à jour 30 oct. 2012 31318 lecteurs Soyez le premier à commenter

Grande Traversée du Vercors : les Hauts-Plateaux du Vercors à ski

GTV hivernaleNous voilà de retour de notre traversée du Vercors hivernale (GTV) (effectuée fin janvier 2009) ; nous avons eu la chance indécente de passer entre deux dépressions et d’avoir un Vercors fraîchement et bien enneigé. Ca change de l’année dernière où nous avions pris une bonne dépression dans le nez.
Les hauts-plateaux du Vercors en hiver, c’est vraiment magnifique et les cabanes que l’on peut y trouver simplifient la donne (à noter que l'hiver le bivouac est seulement autorisé dans un rayon de 100 mètres autour des cabanes, en revanche, à la belle saison il est autorisé le long des itinéraires de 17h à 9h). Les cabanes sont souvent équipées d'un poële mais en général il n'y a pas de bois. Nous avons été étonnés par le nombre de personnes que nous avons croisées aux cabanes et qui y passaient également la nuit. Pourtant, nous étions en semaine et en dehors des vacances scolaires. En revanche, en journée nous avons croisé très peu de monde et avons quelquefois dû faire la trace. L’ambiance y était cependant très sympathique et nous avions les tentes pour éviter les ronflements ;-). Nous n’avons trouvé de l’eau (liquide) qu’à la cabane de Chamailloux. En dehors de ça, nous avons dû faire fondre la neige...
 

VHF étanche : ICOM IC-M71

par olivier dans Communication mis à jour 30 oct. 2012 12816 lecteurs Soyez le premier à commenter 1

VHF étanche ICOM IC-M71

VHF étanche ICOMNous avons testé cette VHF sur un mois et demi de kayak de mer en Adriatique. Les conditions d’utilisation sont très dures pour ce type de matériel car la VHF est constamment exposée aux embruns et aux UV. La VHF est restée globalement intègre mais de légères altérations sont apparues (voir plus bas). En étant soigneux, c’est-à-dire en la mettant par exemple dans une petite housse protectrice sur le pont du kayak ou dans une poche du gilet elle convient plutôt bien à cet usage. Elle est pourvue de nombreuses fonctions mais pas forcément indispensables en kayak de mer. Les réglages de ces options avancées ne sont pas d’une limpidité absolue et on aura souvent besoin de recourir à la notice. Pour le fonctionnement de base c’est en revanche très simple et efficace. Au bilan, nous avons été globalement satisfaits de cette VHF mais pour un usage long et rigoureux, il conviendra d’être bien soigneux (comme pour la plupart de ce type de matériel utilisé dans ce type de conditions, d’après notre expérience).
Autonomie : Batterie Li-Ion 7,4V de 2000mAh (15Wh). Après un mois et demi d’utilisations ponctuelles (en émission/réception) plus une journée de veille sur le 16 au passage de la frontière Croatie-Monténégro, le voyant de batterie indiquait toujours le maximum de charge. Pour un usage kayak de mer, l’autonomie semble très suffisante. La VHF est livrée avec un chargeur qui se branche sur le secteur mais il existe un adaptateur courant continu (prise allume-cigare) pour un rechargement possible par panneaux solaires. La puissance d’émission maxi est de 6 watts. On peut régler la puissance sur 3 niveaux (fort/moyen/faible) pour économiser la batterie.
Etanchéité : cette VHF est censée être étanche selon la norme IPX 8 (30mn à 2m50). Après quelques semaines exposées sur le pont du kayak, à se prendre des vagues, après quelques immersions à faible profondeur, on a vu apparaître de légères traces de condensation derrière la vitre d’affichage. Ces traces ont disparu en quelques jours et nous avons placé la VHF en zone moins exposée sur le kayak.
Oxydation : Après un mois et demi avec de rares rinçages à l’eau douce (cela manque en kayak de mer), il apparaît quelques traces légères d’oxydation sur la visserie (poudre blanchâtre) qui ne semble pas altérer l’intégrité de la VHF.
Poids : 322g avec la batterie et le clip ceinture
Dimensions : 140x53x34mm (hauteur x largeur x profondeur), hauteur de l’antenne : 150mm.
Prix : 320€ environ

Voir la discussion associée

Frontale Petzl Tikka Plus 2

par olivier dans Eclairage mis à jour 30 oct. 2012 18139 lecteurs 3 commentaires

Petzl, Tikka Plus 2

Nouvelle Tikka Plus

Tikka Plus 2, à gauche témoin de niveau de batterie, au milieu la led puissante, à droite la led rougeFrontale testée pendant un mois et demi lors d’un voyage en kayak de mer durant l’été 2009.
La nouvelle Tikka Plus est équipée de 2 leds : une blanche puissante et une rouge faible puissance. Cette frontale est relativement compacte est légère, sensiblement comme l’ancienne Tikka Plus (de laquelle elle se différencie principalement par ses leds, l’ancienne avait en effet 4 leds blanches).
La led blanche a 3 modes : éclairage puissant, éclairage moyen et mode clignotant. Le mode puissant est assez efficace (50 lumens). On regrette cependant l’étroitesse du faisceau et l’absence d’un mode faible puissance (économe) équivalent au niveau d’éclairage de la led rouge mais en blanc, car si la led rouge convient pour faire de petites actions, lire avec est franchement désagréable. La led rouge produit une lumière qui préserve la vision nocturne ce qui est très pratique. Il n’y a qu’un seul niveau de puissance mais on peut la mettre aussi en mode clignotant.
On change de led en laissant appuyé le bouton pendant 2 secondes environ. La frontale se rallumera ensuite en led rouge ou blanche suivant le dernier mode utilisé, ce qui est assez pratique. En revanche, en mode led blanche, la Tikka Plus 2 se rallume en mode puissance maximale ; à l’usage pour le voyage nature, personnellement je préfère les lampes qui s’allument en puissance mini d’abord (très peu de lampes malheureusement) car c’est principalement ce mode qui sert.
Une petite diode informe du niveau de charges des piles (clignotement rouge quand la charge est trop faible). Ce témoin se situe sur la face avant de la frontale, à côté des autres leds.
La Tikka Plus 2 fonctionne avec 3 piles AAA (on peut lui mettre des piles lithium mais nous n’avons pas testé). L’autonomie semble correcte, pas besoin de recharger les Nimh pendant le mois et demi d’utilisation (usage modérée le soir au bivouac). Elle est munie d’un seul interrupteur qui paraît relativement étanche. Le boîtier de pile n’est pas protégé par un joint torique. Elle résiste à une petite pluie. La lampe est orientable.

Poids sans pile : 45g
Poids avec piles Nimh : 80g
Prix approximatif : 35€

 

Réchaud à bois Fire Profi

par olivier dans Réchauds mis à jour 30 oct. 2012 19871 lecteurs Soyez le premier à commenter

Réchaud Fire Profi / F!re Profi

Réchaud à bois très léger et innovant

La puissance de ce réchaud est très élevéeRéchaud au moins aussi intéressant que le Bushbuddy et le Kuenzi Magic Flamme (voir Carnets d’Aventures 11 et les compléments en ligne). En effet il est nettement plus performant que le Bushbuddy pour un poids à peine plus élevé (40g de plus).
Il fait bouillir un litre d’eau en 6mn10s ce qui est excellent. Seuls les réchauds à bois ventilés ou les Kelly Kettle font mieux. Lors de nos tests, nous avions constaté une durée de 16mn avec le Bushbuddy pour faire bouillir 1l d’eau. Les performances du fire Profi sont même supérieures à celles du Kuenzi (7mn30s) qui marchait déjà très bien. En conditions venteuses, le Fire profi se démarque encore plus nettement par rapport à ces réchauds. Le Bushbuddy et surtout le Kuenzi sont cependant plus compacts et plus solides. Mais le Kuenzi pèse tout de même 300g de plus.
Le pare-vent suspendu fonctionne plutôt bien. Les pattes de fixation sont ingénieuses mais pas ultra-pratiques à manipuler (durabilité des fixations ?). Le réchaud ne fume quasiment pas. Le foyer est en « suspension » sur une petite grille ce qui garantit une bonne alimentation en air. Le réchaud a une double paroi, sans doute pour préchauffer l’air qui arrive par là et peut-être pour effectuer une double-combustion, celle-ci est nettement moins visible qu’avec le Bushbuddy.
L’alimentation en bois en cours de chauffe est relativement aisée. Comme pour la plupart des réchauds à bois, il vaut mieux alimenter très progressivement le feu.
Ce réchaud est plutôt sûr, le bouclier thermique préserve le sol de trop fortes températures, les brindilles ou les herbes du sol ne s’enflamment pas, ni ne roussissent, contrairement au Kuenzi.
Nous pourrions surtout lui reprocher sa fragilité qui nécessite de faire bien attention dans le transport. Le nombre de pièces qui le constituent peut être également un point faible (complexité toute relative de montage). À la première utilisation, nous avons, par exemple, mis le bouclier thermique à l’envers et le réchaud marchait nettement moins bien. Bon, c’est vrai qu’on n’est pas très malins à Carnets d’Aventures ;-).
En conclusion, il s’agit d’un très bon réchaud MUL dont les points forts sont la performance (puissance suffisante pour une utilisation confortable à plusieurs), le poids et la sécurité d’utilisation. Une belle réussite.


Abri Golite Shangri La 2

par olivier dans Tentes mis à jour 30 oct. 2012 33928 lecteurs Soyez le premier à commenter
Golite Shangri La 2Abri modulable très léger. Il s’agit d’un simple toit très englobant, par défaut sans tente intérieure ni tapis de sol. On peut dire que c’est un « tarp » très élaboré. La structure est réalisée par 2 bâtons de marche télescopiques (non fournis évidemment). 6 sardines maintiennent la toile (sardines livrées avec, croisillons 3 pans en alu, efficaces mais assez lourdes et donc « optimisables »).
L’abri a 2 ventilations en moustiquaire sur le haut. Elles sont protégées par un auvent. Il y a des boucles de sangle pour le haubanage. (2 boucles au faîte et 6 boucles en bas de la toile pour ajouter des sardines ou accrochage par ficelles. 2 petites poches en mesh se trouvent à l’intérieur de l’abri.
Les matériaux utilisés et la finition sont de très bonne qualité. Le volume intérieur est excellent. On dormira facilement à 2 avec le matériel. On peut se tenir confortablement assis à 3 personnes. On peut dormir bien éloigné des bordures ce qui garantit de rester au sec dans la plupart des conditions de pluie. Il aurait été possible de dormir à 3 mais les bâtons gênent le dormeur central (possibilité enfant ?).
La toile descend bien au ras du sol évitant les courants d’air et les projections d’eau. La tenue au vent est plutôt bonne. Les bâtons de marche étant bien plus résistants que des arceaux traditionnels, la structure résultante est très solide. Nous l’avons laissée montée plusieurs jours par fort vent et pluie : aucun souci.
La mise en place de l’abri très rapide et aisée. L’abri est modulaire, on peut lui rajouter un tapis de sol (« Floor », vendu séparément) dont les bords remontent. Le tissu utilisé est assez épais et donc paraît solide, il y a des renforts pour mettre les pointes des bâtons. Le poids rajouté est dans ce cas de 545g tout de même. Ce tapis de sol protégera les dormeurs d’un sol humide (montage après la pluie par exemple), cependant le poids rajouté est conséquent. Une petite bâche en tyvek est une bonne solution alternative économique et nettement plus légère (100g environ). On peut aussi lui adjoindre un habitacle en moustiquaire (non testé), dans ce cas on se retrouve avec une véritable tente double-toit, avec un poids qui reste certes léger mais on trouve des tentes double-toit plus légères. Un excellent produit qui vous protégera bien des intempéries par rapport à son poids plume.


Test Thermos

par olivier dans Hydratation mis à jour 30 oct. 2012 58131 lecteurs 7 commentaires

Comparatif Thermos (bouteilles isothermes)

Test thermos Les nouvelles générations de bouteilles isothermes (appelons-les thermos) sont construites autour de deux couches d’inox avec un vide qui va faire isolation thermique. On peut voir les deux couches comme deux poupées russes emboîtées l’une dans l’autre. Un vide relatif est créé entre les cloisons, le vide absolu ne conduit pas la chaleur par conduction et convection. Le vide n’est pas complet et une petite partie de la chaleur s’échappe par ce pseudo vide mais c’est surtout au niveau du bouchon et par conduction au niveau de la jonction entre les deux bouteilles que la chaleur s’échappe (ou entre). On le voit bien avec une caméra thermique, la chaleur s’évacue par le haut de la bouteille. L’avantage de cette construction est le gain en compacité et en poids par rapport aux thermos d’antan. L’inconvénient est une qualité isolante inférieure et une fragilité importante. Si avant, le verre pouvait se casser, maintenant il suffit d’un petit choc qui emboutit la bouteille pour qu’il se crée un pont thermique qui réduit considérablement ses capacités isolantes.

Lire la suite de ce dossier Thermos

Maintenance

par olivier dans Actualités mis à jour 30 oct. 2012 266 lecteurs Soyez le premier à commenter

La maintenance du site est terminée !

Toutes les rubriques remarchent, y compris les abonnements et commandes.
Merci de votre patience !

Si toutefois vous constatez un dysfonctionnement, n'hésitez pas à nous envoyer un message à contact AROBASE expemag.com

L'équipe de Carnets d'Aventures

Sac à dos Golite Men's Quest

par olivier dans Sacs à dos mis à jour 30 oct. 2012 8200 lecteurs Soyez le premier à commenter

Men’s Quest de Golite

Sac à dos Golite QuestVoilà encore un sac à dos qui aurait pu entrer dans notre dossier sac à dos d’au moins 60 litres et de moins de 2kg (Carnets d’Aventures n°14). Et il aurait été un concurrent intéressant à en juger par ses qualités. Le Men’s Quest est très léger mais confectionné dans des matériaux de qualité ; les parties les plus exposées sont en tissu relativement fort ce qui est rare sur ce type de produit. Donc la philosophie de conception semble être « léger et durable », on ne peut qu’approuver. Les zips semblent eux aussi de bonne qualité et solides. Et malgré tout, le poids reste tout à fait contenu et il se place parmi les sacs les plus légers du test avec un rapport portage/poids excellent. Le rapport accessorisation/poids est lui aussi excellent. La vaste poche frontale est très pratique, les deux poches latérales stretch sont très bien aussi pour glisser des objets facilement accessibles (comme une bouteille d’eau par ex.)
Portage : il ne se comporte pas mal au niveau du portage avec une charge de 18 kg, mais il n’excelle pas non plus. Le dos manque peut-être un peu de rigidité et la ceinture pourrait être plus confortable. Il se place donc dans la moyenne des sacs du test. En revanche, il convient très bien pour des portages plus légers.
Bilan : un sac léger, bien accessoirisé, pratique, robuste avec un portage correct, il s’avère un excellent choix pour les personnes qui savent qu’elles vont porter entre 10 et 15 kg. Pour des poids supérieurs, un sac avec un dos plus rigide sera plus agréable mais porter occasionnellement une vingtaine de kilos avec ce sac reste possible.
Équipement du sac : 2 porte-piolet en position frontale. 2x2 sangles de compression latérales pouvant être utilisées en porte-skis. 2 poches latérales non fermées (resserrées par un élastique) où l’on peut mettre une bouteille par exemple. Sangle de compression sommitale. Accès au volume principal via une jupe à serrage par cordon. Large poche frontale s’accédant via un zip à double curseur. Boucle de sangle et crochet pour fixer des choses sous le sac (tente par ex.). Compartiment intérieur pour poche à eau avec sortie pour le flexible. Poche sommitale réglable en hauteur, un seul compartiment accessible via un zip simple curseur. Ceinture ventrale avec deux petites poches zippées. Sangle pectorale réglable en hauteur avec boucle sifflet. Rappel de charge sur les bretelles. Rigidification du dos par une structure en plastique moulé + 2 baguettes en alu.

Poids : 1387g (1290g sans la poche sommitale)
Volume : 60-70 litres
Prix approximatif : 170€

Voir la discussion associée

Notes données sur 10 ci-dessous :

Les derniers commentaires