Le numéro 31 en kiosque !

par Coralie dans Actualités 07 mars 2013 2174 lecteurs Soyez le premier à commenter

Carnets d'Aventures n°31Le nouveau numéro arrive en kiosque aujourd'hui 8 mars 2013.

Ces pays qui ont mauvaise presse, peut-on ou non y voyager ?

Les voyageurs qui témoignent dans ce nouveau numéro de Carnets d'Aventures en ont traversé quelques-uns : Colombie, Venezuela, Mexique, Guatemala, Mauritanie, Soudan, République démocratique du Congo, Irak, Iran, Afghanistan et Pakistan. À pied, à cheval ou à vélo, ils ont rarement ressenti le climat d’insécurité généralisé que l’on imagine depuis chez nous. Ils ont partagé le quotidien de populations souvent isolées du reste du monde et très accueillantes avec l’étranger de passage. Pays par pays, vous lirez un aperçu de la situation actuelle et des conseils pour ceux qui voudraient tenter le voyage...

Dans ce numéro vous découvrirez aussi des aventures sur l’eau au Groenland, à pied tout autour du monde et dans les Alpes en famille, ainsi que quelques conseils pour ceux qui douteraient encore du bien-fondé de l'alimentation végétalienne en voyage !

Sommaire

Commander, s'abonner

Casque Ski et Alpinisme Kosmos

par olivier dans Casques mis à jour 23 févr. 2013 12973 lecteurs Soyez le premier à commenter 1

Casque Kong Kosmos

Un casque multisports compatible ski, montagne (escalade, alpinisme), et vélo

Voir le comparatif de casques multisports

Homologation skiConditions du test : ski de rando, cascade de glace, ski alpin, VTT et escalade.
Nous complétons notre comparatif de casques multisports avec le Kosmos de chez Kong. Il est très intéressant car il cumule la norme ski et la norme alpinisme, et ça a vraiment du sens sachant que nombre de skieurs alpinistes montent avec un casque de montagne pour les sections techniques et dangereuses (au niveau des chutes de pierres notamment) et redescendent avec à ski, et il est pertinent à ce moment-là d’avoir un casque qui protège bien en cas de chute et les chocs sur la tête qui peuvent s’ensuivre.

En plus de cela, le Kosmos est également « normé » pour le vélo (norme cycles : vélo / vtt / skate / roller). Même s’il est plus lourd que les autres casques multisports testés, il est très léger pour un casque de ski, sensiblement le même poids que mon Urge de ski déjà bien léger, mais le Kong a l’avantage d’offrir un serrage de tête réglable ce qui améliore le maintien. Il est très confortable et a un très bon maintien.

Pour le ski, on peut lui adjoindre un petit bonnet intérieur et un kit oreille amovible (il faut un peu forcer pour les enlever, mais une fois qu’on a le coup, et qu’on l’a fait plusieurs fois, ça se fait bien) fournis avec le casque. Personnellement ces protections d’oreilles me font un peu mal après quelques heures à porter le casque ; je dois avoir les oreilles trop grosses et elles sont comprimées. Johanna, qui a de petites oreilles plutôt collées, sentait une petite compression mais pas de douleur même après plusieurs heures. Sur mon casque de ski habituel (Urge), il y a un espace pour les oreilles ce qui n’est pas le cas ici.
Voilà, en dehors de ce petit bémol, le Kosmos est vraiment très satisfaisant. Il dispose d’un réglage de jugulaire rapide, très agréable, qui permet de l’ajuster en un clin d’œil si on porte un bonnet par exemple. Le réglage de tour de tête est aussi très efficace, comme sur l’autre Kong (Scarab) et le Simond Calcit, il s’agit d’une molette.

À noter que le Kosmos est assez peu ventilé, l’usage sera plutôt hivernal pour les activités qui nécessitent un effort intense et prolongé. À VTT, si on ne le met que pour la descente, ce n’est pas gênant, mais par temps chaud, à la montée, la ventilation sera insuffisante pour une utilisation confortable. A noter cependant que les modèles des casques de VTT plutôt orientés enduro/descente (mais non intégraux) ne sont pas plus aérés que le Kosmos.

Des pattes en plastique autour du casque permettent de fixer efficacement et rapidement une frontale, le maintien est très bon. Les pattes arrière peuvent servir aussi à fixer un masque de ski.

Au bilan ce Kosmos nous paraît vraiment bien, c’était une très bonne idée d’avoir la double norme ski et alpinisme. Et la norme vélo est un plus qui lui donne de la polyvalence même si la ventilation le limite un peu de ce côté-là.

Comparatif casques alpinisme VTT eaux-vives

par olivier dans Casques mis à jour 20 févr. 2013 22887 lecteurs 4 commentaires

Comparatif casques multi-activités 

De gauche à droite : le Kong Scarab, Le Simond Calcit et le Petzl Meteor III+Ces casques, selon les modèles, sont utilisables pour les sports de : cyclisme / montagne /Ski / eau vive / équitation / roller / skate.

Caques testés :

Calcit de Simond (voir fiche)

Meteor III+ de Petzl (voir fiche)

Scarab de Kong (voir fiche)

Kosmos de Kong (voir fiche)


Conditions du test : nous avons testé ces casques en escalade (grandes voies et couennes), vtt, vélo sur route et parapente (non homologué pour cette dernière activité)* sur une période de quelques mois. Nous les avons portés et avons effectué divers tests, mais évidemment il ne s’agit pas d’un test d’évaluation du niveau de sécurité (qui se fait en labo spécialisé avec des engins et outils spécifiques).

Ces casques sont donc homologués selon plusieurs normes. Cela permet de ne pas multiplier le matériel, ce qui semble être une bonne idée ? : plus économique, gain de place... Devoir satisfaire plusieurs normes oblige le fabricant à fournir un niveau de sécurité plus large pour couvrir les exigences de chacune d’elles, et c’est ce type de casque qu’il faut privilégier si l’on pratique des activités diverses ou mixtes (dans une même journée, dans un même voyage). Typiquement, si on fait une montée technique en alpi et que l’on redescend à ski, on ne va pas prendre 2 casques ; un modèle multinormes est donc préférable à un simple casque d’alpi. De même lors d’un voyage où l’on combine plusieurs activités (par exemple un trip vélo/cheval en Mongolie, ou vélo/descente de rivière en mini raft, ou tout ce que vous allez pouvoir imaginer ?), prendre un seul casque est intéressant.

Typiquement, l’usage de ces casques va être montagne / VTT. Pour le vélo, ils sont un peu moins aérés que la plupart des casques spécifiques cycles (mais plus que des casques alpi classiques), mais ce n’est pas toujours vrai, les casques intégraux ou assez englobants (comme les Urge spécifiques vélo) sont moins aérés que ceux testés ici. Moins aérés donc, mais tout de même très correctement aérés et tout à fait utilisables pour le vélo, même durant la montée. Le Petzl Meteor III+ et le Simond Calcit se débrouillent mieux au niveau de la ventilation que le Kong Scarab légèrement en retrait. Pour nous, c’est le Petzl qui est le plus utilisable à vélo, léger et aéré, il convient très bien. Pour l’activité montagne, le confort du Scarab est vraiment agréable, et la légèreté et la compacité du Petzl sont des avantages. Tous les casques ont des mousses de confort amovibles (sur velcro). Globalement, le Petzl et le Kong sont un cran au-dessus du Simond au niveau des fonctionnalités, options...

Discuter autour de cet article

Ski kayak

par Johanna dans Récits mis à jour 18 févr. 2013 4164 lecteurs 2 commentaires

Test du concept ski kayak itinérant

Au matin tout est gelé : skis, ponts des kayaks, bottes, jupes, double toit de la tente...L'idée est de tester ce concept de voyage itinérant en vue d'un projet sur des lacs comme en Norvège (lac Altevatnet où nous avons navigué en été 2010, voir l'article) ou en Russie : tracter les kayaks comme des pulkas, avec les skis et les peaux, sur le lac gelé (si la débâcle n'a pas encore eu lieu) et/ou sur les berges, installer chaque soir un bivouac, utiliser le matériel de ski de randonnée pour gravir et skier des pentes de neige au-dessus du lac, et naviguer en kayak sur le lac (après la débâcle).
Des aventuriers ont déjà réalisé de belles itinérances de ce type, voir plus bas*.

Ski kayak pulka : le skiyak ou encore le ski pulkayak !

Pour tester ce concept, nous sommes donc partis de la maison mardi 12 février (après la bonne chute de neige de la veille) skis et peaux aux pieds en tractant les kayaks dans la neige avec un baudrier et une sangle.
L'exercice n'est pas des plus aisés sur des terrains en pente, mais sur du globalement plat (typiquement un lac et ses berges), on peut l'envisager sur des journées en itinérance.

Par Olivier et Johanna Nobili

Voir la discussion associée

Raquettes TSL Step-in

par Bixente dans Raquettes mis à jour 15 févr. 2013 11428 lecteurs 2 commentaires 1

Raquettes TSL 305/325 Step-in Alpine

Chaussures TSL Step-in Trek

En descenteDes raquettes très compactes et très légères pourvues d'un système de fixations à inserts : le Step-in.
Ce système de fixation rend la pratique de la raquette encore plus agréable et performante que les systèmes à plaque. Il permet de nous affranchir de pièces inutiles sur les raquettes, les rendant plus légères, mais surtout plus fiables lors de raid, évitant ainsi de partir avec un lot de pièces de rechange, ce qui n'est pas négligeable lors de voyages nature.
Il nécessite néanmoins l’utilisation de chaussures spécifiques, destinant le système aux personnes qui sortent très régulièrement ou qui envisagent de longs raids.

Chariot kayak C-TUG

par Michael dans canoë - kayak - chariot mis à jour 06 févr. 2013 6035 lecteurs Soyez le premier à commenter

Chariot kayak canoë

Note : voir aussi le comparatif de chariots kayak.

roulage sur une faible couche de neigeDessiné et fabriqué en Nouvelle Zélande, le chariot C Tug apparaît, dès la livraison, d'une grande simplicité, puisqu'il est constitué de seulement 7 pièces en plastique moulé. Pas besoin d'outil pour l'assembler. Le premier montage se fait très rapidement, les suivants seront l'affaire de quelques secondes. La robustesse des différentes pièces a l'air d'être au rendez-vous (le plastique composite est épais). Seuls 2 axes de roues moulées dans 2 pièces en plastiques (qui s'emboîtent l'une dans l'autre) sont en acier inox, ainsi que l'unique écrou qui permet d'orienter la béquille : a priori, pas de problème de corrosion possible ! A l'usage longue durée, il faudra vérifier la solidité de la béquille et (dans une moindre mesure) du système de verrouillage des roues, seules pièces où l'on pourrait imaginer une éventuelle faiblesse à long terme. Je dis bien à long terme, car de prime abord, ça semble être de bonne facture.

Pagaie carbone démontable Werner

par Michael dans Pagaies mis à jour 28 janv. 2013 5282 lecteurs 1 commentaires

Pagaie kayak carbone démontable Werner Tybee CF

La Tybee fait partie da la gamme Touring loisir des pagaies de la marque Werner, c'est à dire plutôt l'entrée de gamme de cette marque réputée chez les kayakistes pour ses pagaies de qualité. Mais même dans la gamme loisir, les pagaies Werner s'inspirent des savoir-faire mis en oeuvre dans la gamme Performance : la pagaie testée est un bel objet dont on apprécie les qualités au premier coup d'oeil : racée, sans fioriture, légère.

Test de tentes 4 saisons pour l'itinérance

par Coralie dans Tentes mis à jour 18 déc. 2012 28225 lecteurs 2 commentaires

La tente est l’élément central du bivouac, c’est un formidable gage de liberté, une petite bulle de confort portative, c’est grâce à elle que sur les plus hauts sommets du globe, dans le Grand Nord ou à la plage, nous nous sentons toujours un peu chez nous. C’est aussi, parmi tous les articles de matériel technique destinés au voyage nature, l’un des plus difficiles à choisir.

Camp 2 du Spantik (photo Michèle Chevalier)
Camp 2 du Spantik (photo Michèle Chevalier)

Vous allez lire ici un extrait du grand test de tentes 4 saisons publié dans le Carnets d'Aventures n° 30 (paru en décembre 2012, le commander). C’est un dossier consacré aux tentes 4 saisons dont les caractéristiques sont les suivantes : tentes biplaces, avec double paroi et pesant moins de 3,5 kg.

Bâtons ultra légers compacts carbone

par Johanna dans Bâtons mis à jour 17 déc. 2012 9032 lecteurs Soyez le premier à commenter

Black Diamond Ultra Distance Z pole trekking

Bâtons ultra légers compacts carbone Black Diamond

Bâtons légers et compacts une fois repliés ! Black Diamond innove régulièrement en matière de bâtons, nous avons cette fois-ci testé les Ultra Distance, des bâtons 3 brins en fibre de carbone, très compacts, ultra légers et rigides.
Ils sont appropriés pour une utilisation 3 saisons (pas à ski ni neige, rondelle non changeable) : marche, trek, trail, approches diverses en montagne (escalade, alpinisme…), vol rando parapente, voyage, etc. En effet, très légers et compacts une fois repliés, ils trouvent facilement leur place dans ou sur un sac à dos pendant une activité qui ne les nécessite pas. On n’hésitera donc pas à les emporter !

Tests : Johanna et Olivier Nobili

 

Les derniers commentaires