Nouveau NeoAir

par olivier dans Matelas de sol mis à jour 17 févr. 2014 13116 lecteurs Soyez le premier à commenter

Tableau comparatif des quatre matelas testésDe gauche à droite : DownMat UL 7, SynMat UL 7, NeoAir XTherm, ClearviewFiche publiée en janvier 2012.
Voir également une fiche plus récente du NeoAir XTherm publiée à l'occasion de notre comparatif de 4 matelas gonflables légers et confortables de janvier 2014 (ci-contre).

Nouveau NeoAir de Therm-A-Rest, version 2012

Gonflage du NeoAirMatelas de sol à gonfler épais et très léger, comportant de multiples caissons (comme un parapente) leur conférant une forme assez plane.
Nous avons pu tester les nouveaux NeoAir pendant environ 1 mois.
Par rapport aux versions précédentes, leur forme sarcophage est le premier plus ; on gagne un tout petit peu de poids par rapport à la version rectangulaire (une quarantaine de grammes) mais surtout la forme est plus adaptée aux petites tentes (où la largeur aux pieds est souvent plus étroite). D’autre part il peut plus facilement se glisser dans un sac de couchage (pas trop étroit) pour les personnes qui l’utilisent de cette manière.
Comme les versions précédentes, le confort est au rendez-vous. Si on le gonfle assez peu, le matelas épouse plus la forme du corps et cela est encore plus confortable. En revanche, par temps froid, il est plus approprié de le gonfler davantage, pour disposer d’une meilleure isolation. L’épaisseur du matelas, gage de confort, permet de dormir sur le côté sans être réveillé par la circulation du sang coupée par la compression. C’est très très agréable.
Quelques éléments à savoir sur le NeoAir : le NeoAir n’est pas autogonflant, il se gonfle entièrement à la bouche. La vapeur d’eau expirée s’accumule dans le matelas sans a priori affecter les propriétés du matelas. Au retour d’un voyage, le stocker ouvert, en l’ayant légèrement gonflé au préalable devrait permettre d’éliminer une partie de l’humidité accumulée. Le NeoAir est relativement fragile et il faut veiller à ne pas le percer en le posant directement sur le sol. Il s’utilise donc sur un tapis de tente ou sur une bâche. Il est fourni avec des sortes de petites rustines transparentes pour réparer les crevaisons.
Le tissu des NeoAir est légèrement croustillant, surtout la version Xtherm, mais j’ai l’impression que le Xlite fait moins de bruit que la version classique précédente. Ce léger bruit peut gêner certains ; pas nous.
Le tissu côté dormeur est antidérapant.
La version précédente avait semble-t-il un défaut de robustesse (décollage des caissons) qui a été pallié dans cette nouvelle version. En ce qui nous concerne, et malgré un usage répété, nous n’avions pas constaté ce défaut, peut être qu’il apparaît en cas de surgonflage et de dormeur lourd.
Conclusion : un excellent produit qui poursuit le break technologique amorcé par son prédécesseur en améliorant des paramètres. Confort, isolation très correcte et légèreté avec comme seule contrainte, le risque de crevaison non réparable… Personnellement, pour un voyage qui n’est pas engagé, je prends le risque sans hésitation.

Radar Therm-a-Rest NeoAir XThermLa version Xtherm (voir notre fiche 2014 avec notations plus précises ci-contre) est censée isoler davantage que la version Xlite, elle est d’ailleurs un peu plus lourde ; il semble qu’une feuille métallisée soit insérée dans le matelas afin de renvoyer le rayonnement infrarouge du dormeur. Il n’y a pas de garnissage (pas de duvet comme dans le matelas Exped DownMat ou de synthétique comme dans le SynMat).
Nous avons utilisé les NeoAir quelques nuits par des températures négatives (autour de -5°C), sol à 0°C environ, avec de la neige. Sur la version Xlite, le froid du sol ne m’a pas gêné ; Johanna (plus frileuse) qui avait la version Xtherm non plus. Mais difficile de faire une comparaison sans faire le test de gradient que nous avions réalisé dans le numéro 19 de Carnets d’Aventures.
Si nous avons le temps, nous le ferons un de ces jours. À noter que les valeurs « R » annoncées par Therm-a-Rest collaient avec nos expérimentations (sur les matelas testés dans le dossier de CA n°19) et sont donc a priori dignes de foi. Le R annoncé du X-Therm, 5,7 est excellent. 3,2 pour le Xlite est très bon aussi. A noter qu’il existe une version lady du Xlite avec une valeur R à 3,9.

NeoAir Xlite : 347g en regular : Valeur R : 3,2
Dimensions : 183x51cm et environ 6cm d’épaisseur

NeoAir Xtherm : 425g en regular. Valeur R : 5,7
Dimensions : 183x51cm et environ 6cm d’épaisseur

15g de sac de transport avec crochet de serrage
+5g de kit de réparation (rustines transparentes)

Par comparaison, le NeoAir première version que nous avions testé début 2010 pesait 383g en regular
(forme rectangulaire par opposition aux modèles actuels forme sarcophage).

Voir la discussion associée

Le Pakistan à ski

par erwan dans Récits mis à jour 16 févr. 2014 4746 lecteurs 2 commentaires

Pakistan, l'immensité à ski

Pakistan meringue

Texte et photos : Pierre Neyret
Article publié dans Carnets d'Expé n°6

Le Pakistan est bordé par la Mer d’Oman au sud, l'Iran et l’Afghanistan à l'ouest, l’Himalaya au nord et l'Inde à l’est. C’est un vaste territoire à la géographie très diverse : côtes maritimes, vallées, déserts, montagnes. Le Pakistan est traversé du nord au sud par le fleuve Indus, long de 3 200 km. Arrivant de la montagne sacrée du Kailash au Tibet où il prend sa source, l’Indus longe la région montagneuse du Karakoram puis traverse l'Hindu Kush avant de se jeter dans la Mer d'Oman. Il est la principale source d’eau pour l’agriculture car contrairement à l’Inde ou au Népal, le Pakistan n’est que très faiblement touché par les moussons.
Le Pakistan est une terre d’expé par excellence pour les amateurs de haute montagne : les territoires du nord comportent 82 sommets d'altitude supérieure à 7 000 m et 5 des 14 sommets de plus de 8 000 m : le K2 (deuxième plus haute montagne du monde, 8 611 m), le Broad Peak (8 047 m), l'Hidden Peak ou Gasherbrum I (8 068 m), le Gasherbrum II (8 035 m), et le Nanga Parbat (8 126 m). D’immenses possibilités s’offrent aux alpinistes : haute altitude, voies techniques ou big walls ; beaucoup d'itinéraires attendent leur première répétition et de nombreuses faces sont encore vierges. Par ailleurs, de vastes zones pourraient encore être explorées. L’alpiniste nomade choisira de se déplacer à ski et se laissera tenter par des parcours d’altitude exceptionnels, à travers un véritable désert blanc. Pierre Neyret nous fait ainsi partager sa traversée de l’incroyable Snow Lake, jonction des glaciers de Biafo et d'Hispar.

Concours photo Carnets d'Aventures

par Johanna dans Actualités mis à jour 16 févr. 2014 1924 lecteurs Soyez le premier à commenter

Concours photo "La France sous le soleil"

Concours photo Carnets d'Aventures Carnets d'Aventures lance un petit concours photo pour le début de l'été !
Envoyez-nous avant le 21 juillet vos photos du n°32 de Carnets d'Aventures "nouvelle formule" mis en scène sur le thème de la France et/ou de l'énergie solaire.

Photos à envoyer par email à l'adresse concours à expemag.com (mettez un arobase à la place du à!), elles seront mises en ligne sur la page Facebook de Carnets d'Aventures et c'est là que se passent les votes.

- Le vainqueur - l'auteur de la photo ayant le plus de "J'aime" à l'issue du concours le 21 juillet - gagnera un paneau solaire Powertec modèle PT3 USB (d'une valeur de 95€) identique à celui testé dans le dossier "énergie nomade" de Carnets d'Aventures n°32.

Panneau solaire Powertec PT3 USB replié, sortie USB sur l'extérieur Panneau solaire Powertec PT3 USB, sortie USB sur l'extérieur

- Les 10 suivants remporteront un abonnement à Carnets d'Aventures de 4 n° ou prolongement d'abonnement, plus un tour de cou Buff aux couleurs de Carnets d'Aventures (note : le buff est livré sans la fille ci-contre ;-))


A vos appareils photos, soyez créatifs et imaginatifs !


L'équipe Carnets d'Aventures

Traversée de l'Atlantique en pirogue

par erwan dans Récits mis à jour 12 févr. 2014 14120 lecteurs 4 commentaires 5

L'Atlantique en pirogue
...Sans boussole ! Sans montre !

Photos : Emmanuel et Maximilien Berque
Interview : Emmanuel et Maximilien Berque,
Carnets d'Aventures : Johanna Nobili
Interview publiée dans Carnets d'Aventures n°1

0.9 tonneaux !En avril 2003 deux surfeurs aventuriers, Emmanuel et Maximilien Berque, frères jumeaux alors âgés de 53 ans, ont traversé l'Océan Atlantique d'une façon pour le moins extraordinaire : à bord d'une pirogue à balancier minuscule sans aucun document ni instrument de navigation (ni même une montre).
Emmanuel et Maximilien, qui se qualifient « d'anticonformistes à la recherche de la liberté », ont depuis leur enfance une vie atypique riche en aventures et en marge de la société. Ils n'ont pas hésité à rompre avec le système et les habitudes sociales pour faire leurs propres choix de vie et aller au bout de leurs envies.
Nous les avons rencontrés pour en savoir plus sur leur insolite traversée de l'Atlantique.

Test du tapis Wild Seat

par Alexis dans Matériel de montagne mis à jour 05 févr. 2014 4683 lecteurs 1 commentaires

Présentation du nouveau Goodie offert avec un abonnement à Carnets d’Aventures

Le Wild Seat plié

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, depuis décembre 2013 nous vous proposons un nouveau cadeau lors de la commande d’un abonnement 12 numéros. Il s’agit d’un petit tapis en mousse conçu pour s’asseoir dessus dans la nature, fabriqué entièrement en France contrairement à ce que pourrait laisser penser son petit nom : le Wild Seat. Il a été très récemment développé et mis sur le marché dans le Sud de la France par des accompagnateurs en montagne des Pyrénées.

Edito Carnets d'Aventures #34

par Alexis dans Éditos mis à jour 04 févr. 2014 3183 lecteurs 2 commentaires

L’autonomie longue durée

Que signifie « être autonome » ? Pour une personne paraplégique, c’est se déplacer seule grâce à un siège roulant. Pour un enfant, c’est être capable de passer une journée sans aucun adulte. Pour beaucoup de voyageurs, c’est partir sans agence de tourisme.

Il existe une conception plus forte de l’autonomie.

Pharmacie de voyage

par Johanna dans Technique mis à jour 01 févr. 2014 69507 lecteurs Soyez le premier à commenter 1

+ Conseils et liste pour la trousse de pharmacie de voyage

Nous vous proposons une pharmacie de base pour un voyage dans des conditions « roots ». Les quantités proposées sont adaptées à un voyage pour 2 personnes pendant un mois.

Voir une version plus à jour publiée dans Carnets d'Aventures n°25, spécial Année Sabbatique !

Pour info : à lire aussi (du Dr Hervé Bouchet) : l'article "Les pathologies articulaires et traumatiques du voyageur" publié dans Carnets d'Aventures n°21.

Article du Dr Hervé Bouchet publié dans le hors-série Année Sabbatique Mode d'Emploi

pharmacie2

Lampe Frontale Ferei HL40

par Mathieu dans Eclairage mis à jour 29 janv. 2014 11067 lecteurs 14 commentaires 1

Lampe Frontale Ferei HL40 cool white

Lampe frontale Ferei HL 40Description de la frontale Ferei HL 40

Lampe frontale puissante et robuste conçue pour les sports de nature de type trail / Ultra trail / Raid nature / Randonnée / VTT.
La lampe frontale HL40 est la plus puissante de la gamme de chez Ferei en version monofaisceau.

La lampe est en aluminium anodisé, légère. La tête est inclinable pour éclairer de ses pieds à loin devant.
Il est possible de lui mettre une batterie déportée afin d’augmenter l’autonomie. Il existe 2 modèles: un à piles, l’autre à batterie (modèle testé ci dessous).
La puissance de l’éclairage est réglable et il est possible de “zoomer”, c’est à dire de modifier la largeur du faisceau.

Les derniers commentaires