Remorque de randonnée Dixion Rollerpack

par Bixente dans Portage (hors sac à dos) 05 déc. 2012 modifié 08 janv. 2013 13392 lecteurs 8 commentaires (partager)

Remorque de randonnée Dixion Rollerpack

Conditions de test :

Le test s'est volontairement déroulé sur un terrain granitique pour mettre la remorque à rude épreuve. Chargement environ 20kg (en sus de la remorque).Sur le plat, ça roule tout seul

Poids constaté du harnais : 450gr
Poids constaté de la remorque : 2310gr (Roue 360gr + Châssis 1950gr)
Prix approximatif : 227€ (comptez en sus 60€ de frais de port pour la métropole)
La remorque n'est pas distribuée en France, il faut s'adresser directement au fabriquant en Amérique Bob Dixion.

Conception et fabrication : Américaine.

Options :

La remorque testée est la version 50lbs (jusqu'à 23kg), il existe une version 100lbs (jusqu'à 45kg).

Voir la discussion associée.


Fabrication :

La fabrication est artisanale et soignée, les finitions choyées. Les matériaux utilisés sont de qualité, essentiellement de l'aluminium (non traité contre la corrosion), de l'inox, du PVC pour les manchons et deux tubes, quelques gaines thermorétractables.
Le harnais subit également les mêmes attentions de fabrication : simple, léger, résistant.
Le châssis, dépourvu de soudure, est un assemblage de tubes bridés grâce à des boulons et deux goupilles (pour les bras supérieurs amovibles).
Il est livré monté, sauf la roue qu'il faudra assembler à l'aide de clés à molette (attention, dimensions UNC anglo-saxone).

Comportement :

La première impression lorsque l'on connecte la remorque au harnais, c'est la rigidité de l'ensemble. Ce n'est pas comme sur le Carrix où la liaison est souple entre le harnais et la remorque.
Cette rigidité a du bon, elle évite les bascules latérales, mais devient vraiment gênante lors de longues étapes de marche où la remorque finit pas imposer ses oscillations (avant-arrière) au marcheur.
Sur le Carrix, la Wheelie, ce phénomène est absorbé par la liaison souple entre le harnais et la remorque, sur le Sherpa-Trek ce sont les bras qui encaissent et compensent ses oscillations.

En position randonnée, la charge (sur la remorque) n'est pas à la verticale comme sur le Sherpa-trek, ni même à l'horizontale comme sur le Carrix, son angle réparti réellement la charge : 1/3 sur le harnais, 2/3 sur la roue.

Chargement :

Il est possible d'acheter un sac chez Dixion Rollerpack, mais il n'a pas vraiment de particularités pour s'adapter à cette remorque. Nous avons préféré opter pour si un sac étanche de 60l qui semble une bonne alternative et protéger son contenu aussi bien des précipitations, des passages de gués, que des projections de la roue.

Comme tout chargement, il faut un peu réfléchir et positionner les objets à forte densité au plus près de la roue. Le maintien de la charge sur le chässis se fait par des sangles idoines à demeure sur la remorque. À l'usage nous avons trouvé que la charge n'était pas assez bridée, les sangles vulnérables aux abrasions diverses (risques de casse rapide)(voir photos un peu plus bas).
Avec les vibrations, la charge a tendance à pencher rapidement d'un côté ou de l'autre.

S'atteler/dételer :

La mise en place de la remorque est simple.
Au départ nous faisions comme pour le Carrix, harnais sur le dos, nous récupérions la remorque au sol pour la clipper.
Finalement il est plus aisé de laisser le harnais à demeure sur la remorque et d'enfiler le harnais comme si nous nous nous chargions d'un sac à dos.

Pour la dételer, il suffit de quitter le harnais en le laissant clipper sur la remorque.
Pour faire demi-tour, ce n'est pas très naturelle, il faut un peu de place et faire des manœuvres. Cette opération n'est pas réalisable sur place, dans un espace confiné ou réduit, sans se détacher de la remorque.

Sur le plat :

Comme toutes les remorques, c'est son terrain de prédilection, si le chargement est correctement bridé, les heures de marche s'enchaineront sans trop de difficultés, attention néanmoins aux obstacles (cailloux, rigoles, trous, trottoirs, etc.), la remorque les retransmettra sous forme de chocs au niveau de vos crêtes iliaques.

En montée :

C'est là que son utilisation commence à devenir une sérieuse plaie. Ajouté à cela un terrain chaotique (style sentier en terrain granitique, gros obstacles au sol, etc.) cela devient une horreur.
La possibilité de tracter la remorque avec les bâtons aide bien, mais tout se fait en tirant vers l'avant avec le bassin pour faire passer la remorque au-dessus des obstacles. La faible garde au sol l'oblige le châssis à glisser sur les rochers/cailloux, ce qui rend les efforts plus importants, use un peu plus la structure et la rends très vulnérables.

Si la pente se redresse, un autre désagrément (potentiellement dangereux) surgi. Le talon de la chaussure aval vient buter contre la remorque, ce qui peut vite se transformer en chute si l'on n'est pas correctement concentré.
L'effort pour faire grimper la remorque est vite insupportable, mettre l'ensemble sur le dos devient presque un soulagement, on s'exempte des chocs, des efforts de traction qui se concentrent sur les crêtes iliaques et usent tant physiquement que moralement.

En descente :

Sur terrain roulant ça va a peu près tout seul, les oscillations avant-arrière s'amplifient puisque que l'on a tendance à accélérer un peu plus le pas.
Lors de passages de gros obstacles, il faut tout anticiper, réfléchir où passer sans tout esquinter, ça touche partout (structure, sac, sangles, etc.), lors de passage de marches la remorque tombe de tout son poids au sol et vous transmet le choc sur le bassin. Le chargement subit également les affres du terrain, attention aux objets potentiellement fragiles à l'extérieur (tente, veste, etc.) ou à l'intérieur du sac (fruits, appareils électroniques, optiques, etc.).
On fait un sérieux barouf, ça frotte, ça grince, ça tape. Pas évident d'être discret.

Une fois de plus on se rend compte qu'en mettant la charge sur le dos et en laissant trainer la remorque vide, nous dépensons moins d'énergie et surtout, on se calme nerveusement.

Ce que nous avons apprécié:

  • Bonne répartition des charges (latérales et longitudinales),
  • La largeur de la roue permet de passer sur des terrains légèrement meubles,
  • Le harnais dispose d'une vraie ceinture iliaque pour répartir la charge sur les hanches,


Ce que nous avons moins apprécié :

  • Garde au sol faible, elle touche très régulièrement les cailloux/rochers, son intégrité sera vite menacée dans ces conditions,
  • Absence de roulement sur le moyeu de roue, laissant la poussière, le sable, la terre faire son travail d'abrasion sur le moyeu,
  • Faire demi-tour sur place n'est pas vraiment aisé (dû à la rigidité de l'ensemble harnais-remorque),
  • Le harnais devient assez inconfortable à l'usage, les crêtes iliaques sont vraiment très marquées et deviennent très sensibles. Les boucles de réglages se dérèglent régulièrement avec les vibrations,
  • Attention aux personnes un peu corpulentes, les efforts de traction concentrés sur la ceinture iliaque peuvent appuyer désagréablement sur les viscères,
  • Bruyante, la structure se met à grincer rapidement, lors des passages d'obstacles la remorque tape, impossible d'être discret,
  • Les sangles de maintien des charges sont trop vulnérables et ne suffisent pas à maintenir la charge de façon fiable,
  • Le terrain de jeu de ce matériel se limite à la plaine ou la moyenne montagne sur sentiers roulants.

Plat Montée Descente
Sentier roulant star fullstar fullstar fullstar half fullstar empty star fullstar fullstar half fullstar emptystar empty star fullstar fullstar fullstar fullstar empty
Sentier caillouteux star fullstar fullstar emptystar emptystar empty star fullstar emptystar emptystar emptystar empty

star fullstar fullstar emptystar emptystar empty

Sentier rocailleux star emptystar emptystar emptystar emptystar empty star emptystar emptystar emptystar emptystar empty star emptystar emptystar emptystar emptystar empty
Chemin, piste pour voiture star fullstar fullstar fullstar half fullstar empty star fullstar fullstar half fullstar emptystar empty star fullstar fullstar fullstar fullstar empty
Route star fullstar fullstar fullstar fullstar empty star fullstar fullstar fullstar emptystar empty

star fullstar fullstar fullstar fullstar full

Axe de Rotation - Absence de roulement
Axe de Rotation - Absence de roulement

Axe de rotation - palier bronze + bague Teflon©
Axe de rotation - palier bronze + bague Teflon©

Bras inox de fixation de roue
Bras inox de fixation de roue

Liason PVC entre les tubes
Liason PVC entre les tubes

Goupille de démontage des bras
Goupille de démontage des bras

Anneau rotatif de suspension sur le Harnais
Anneau rotatif de suspension sur le Harnais

Liaison harnais-remorque
Liaison harnais-remorque

Fabriquée en Amérique
Fabriquée en Amérique

Utilisation des bâtons possible
Utilisation des bâtons possible

Sur les monotrace, la remorque suit bien la trajectoire
Sur les monotrace, la remorque suit bien la trajectoire

Lorsque la pente se redresse (tout en restant modeste), le talon vient buter contre le sac
Lorsque la pente se redresse (tout en restant modeste), le talon vient buter contre le sac malgré l'armature convexe.

En montée technique, tracter la remorque est quasiment impossible elle tape trop souvent sur les rochers
En montée technique, tracter la remorque est quasiment impossible elle tape trop souvent sur les rochers

Possibilité d'accrocher la remorque et son chargement sur le harnais
Possibilité d'accrocher la remorque et son chargement sur le harnais

En descente technique, bien chargé, il est préférable de porter la charge sur le dos
En descente technique, bien chargé, il est préférable de porter la charge sur le dos

Sur le plat, ça roule tout seul
Sur le plat, elle roule toute seule

Usure des manchons thermorétractables
Usure des manchons thermorétractables

Usure des sangles lors des contacts avec les cailloux/rochers
Usure des sangles lors des contacts avec les cailloux/rochers

Décollement des protections et usures des bras lors de contact avec les cailloux/rochers
Décollement des protections et usures des bras lors de contact avec les cailloux/rochers

Usures des bras en aluminium
Usures des bras en aluminium

Utilisation des bâtons possible
Utilisation des bâtons possible

Commentaires
(partager)
posté le 26 nov. 2013
Fabien
Bref de la camelote!
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 26 nov. 2013
Bixente
Coucou Fabien,
Je ne sais pas si l'on peut prendre un tel raccourci, il y a des idées à prendre dans l'architecture du Dixion Roller, mais il est certain que son utilisation est assez limitée tel qu'il est actuellement conçu et sans améliorations de la part du concepteur/fabriquant.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 25 sept. 2015
Antoine
Bonjour
cela fait 4 ans que j'utilise la base du dixon, je dis la base car je l'ai modifier je l'ai appelé la Caracole, j'ai traversé une partie de la France avec la caracole en tout autonomie sur tout type de chemins, la version d'origine n'est vraiment pas adapter pour des déplacements sur chemin, roue trop petite et très inconfortable, pas de protection pour le sac ( sac qui est très bien car résistant et léger) mise en place d'un compteur kilométrique, d'une protection entre la roue de 16'' et le sac, un système de frein qui permet le stationnement à la verticale, mise en place d'un garde boue, n'a dernière modification j'ai fait un système pendulaire au lieu d'une accroche direct au harnais ce qui rend l’attelage bien plus souple et confortable. avec les modification cela devient une Caracole vraiment géniale. Poids 3,300kg
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 10 mars 2016
olivier
Bonjour Antoine
J'ai un Dixon Roller et je serai intéressé par les modifications que vous avez réalisées car je pense que la base du Dixon est très saine et qu'il faut faire juste quelques modifications pour le rendre parfait.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 08 juil.
JeanLouiS
JeanLouiS (du Finistère)
Bonjour vous quatre,
Je suis à la recherche d'un (e) chariot/caracole etc, ayant déjà fait plus de 1000 kms dont la moitié sur le GR65 (chemin de St Jacques) avec portage normal d'un sac à dos et il est vrai que "dans le sac à dos ce qui est lourd, c'est le poids!!!"
En effet, ce Dixon paraît être une base sérieuse, simple mais améliorable, avec une roue suspendue et une reprise du système de berceau suspendu semblable à celui du K-Rito semblerait judicieux.
je tente la fabrication à partir d'un Wishbone de planche à voile. Le plus délicat étant l'insertion de la roue suspendue dans le système.
Serait-il envisageable qu'Antoine diffuse une photo de son "chariot" si le coeur lui en dit.
Merci pour vos précédentes précisions.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 27 déc.
Denis Anne
bonsoir Jean Louis , je pars faire Compostelle au mois de mai avec mon chien , 'où charge supplémentaire . J'ai donc décidé de fabriquer un "carrix" trop coûteux pour ma bourse . Si vous êtes parvenu à vos fins , j'aimerais que vous me donniez des détails , ce serait gentil .JeanLouiS :
JeanLouiS (du Finistère)
Bonjour vous quatre,
Je suis à la recherche d'un (e) chariot/caracole etc, ayant déjà fait plus de 1000 kms dont la moitié sur le GR65 (chemin de St Jacques) avec portage normal d'un sac à dos et il est vrai que "dans le sac à dos ce qui est lourd, c'est le poids!!!"
En effet, ce Dixon paraît être une base sérieuse, simple mais améliorable, avec une roue suspendue et une reprise du système de berceau suspendu semblable à celui du K-Rito semblerait judicieux.
je tente la fabrication à partir d'un Wishbone de planche à voile. Le plus délicat étant l'insertion de la roue suspendue dans le système.
Serait-il envisageable qu'Antoine diffuse une photo de son "chariot" si le coeur lui en dit.
Merci pour vos précédentes précisions.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 06 janv.
JeanLouiS Finistère Sud
Anne DENIS bonsoir,
Avec retard pour cause de méconnaissance technique du site, je te fais parvenir mon commentaire :
J'ai terminé mon chariot mono-roue au mois de juin dernier et l'ai expérimenté en Auvergne du côté du Mont Dore dans des sentiers montagneux étroits, pentus (en montées et en descentes) et c'est assez satisfaisant.
Malheureusement pour moi, je ne suis plus en mesure de faire de longues randonnées en montagne pour cause de santé et de ce fait, mon chariot se trouve orphelin.
Pour précision, il correspond à ma morphologie (1.78cm) et peut être adapté si nécessaire.
Je n'avais pas envisagé de vente mais rien n'est définitif, compte tenu que c'est une fabrication maison, je vais faire le montant de mes dépenses qui restent modestes.
Si tu es intéressée, fais-moi le savoir. J'ai des photos à ta disposition.
Dans l'attente de ta réponse, avec mes amicales salutations.
JeanLouiS
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 06 janv.
Denis Anne
Bonsoir Jean Louis ,Je suis bien évidemment intéressée , mais le "hic" c''est que je suis Belge (frontière près de Charleville)ce qui , pour éventuellement me le faire parvenir , ma paraît compliqué à moins que tu n'aies une solution....pour info , je mesure 20cms de moins que toi !!!!!!!!!!!!! Mais à défaut , une explication de fabrication ce serait très sympa , des conseils sont toujours les bienvenus . Mille merci de ta réponse , amicalement . Anne
Invité (utilisateur non inscrit)
(partager)