Accueil des forums
Voyager sur l'eau
quels matos pour des randonnées de plusieurs jours en kayak et en mer
(partager)
posté le 04 août mis à jour le 04 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
bonjour,
j'envisage comme cité dans le titre des randos de quelques jours en mer sur un kayak
vu que je ne souhaite pas revenir à mon point de départ lors de mes escapades, j'envisage de me déplacer uniquement avec le train ou le bus
dans le cas de sorti prés de chez moi ce serait soit à vélo soit à pieds.
Pas de voiture
j'habite à 1 km de la mer :)

je pensais donc obligatoirement à un gonflable de préférence léger et séchant rapidement
vu que j'aimerais m'aventure au delà des 300m il me faudrait donc un kayak d'au moins 3.50m


peux importe la marque même si on m'a dit du bien des gutomex

mono ou biplace... à vous de me conseiller le meilleur choix

au plaisir de vous lire

mickey ;)
posté le 10 août mis à jour le 10 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
ça y est, j'ai choisi le gumotex twist n2 (grace au forum) et pour ces raisons

-léger 11kg, je pourrais le porter facilement c'était le point le plus important
-plus de 3.50m, je pourrais m'aventurer en mer au delà de la bande des 300m
-séchage rapide (je suis en appart)

le seul soucis c'est que je ne l'utiliserais pratiquement qu'en solo
ce qui m'amène à une nouvelle question

-comment régler un des sieges en position "mono" comme sur le solar ?
-faut-il rajouter des patchs avec anneaux en D au centre du kayak (entre les deux sieges) ?

encore merci de vos réponses :cool:
mickey
posté le 11 août
jeanpatriceveilhan

Etourneau
(68 messages)
Inscription : 09/07/15

Message privé
(info à vérifier parce que je n'en suis pas certain; mais je crois avoir lu cela quelque part, c'est donc juste pour aider ta recherche)

Il suffit de retourner le siège avant, et de bien tendre les sangles pour que le siège avance de 15cm vers le milieu. Comme le bateau est symétrique, ça ne pose pas de problème.

"Ben, et la dérive? Elle se retrouve bien à l'avant du coup?". En effet, il faut alors coller un patch supplémentaire, symétriquement à celui d'origine, ce qui permet de mettre la dérive soit sur l'arrière à 2, soit sur l'avant à 1. Cela dit, d'après mon expérience (puisque j'ai eu un Twist 2 de la première génération et que j'utilisais souvent seul) on peut très bien se passer de dérive, notamment en rivière, à condition de faire des passées courtes, cad de sortir la pagaie au niveau des épaules et pas derrière, ce qui réduit considérablement l'effet essuie-glace.
posté le 11 août mis à jour le 11 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
Merci veilhan pour tes conseils,

le problème c'est que je n'ai pas trop envie de bricoler un kayak neuf pour me voir si besoin est, refuser sa garantie :/

le revendeur à qui j'ai posé la question m'a répondu de simplement avancer au maximum le siege arrière et de charger l'avant

l'avantage de cette solution c'est que je n'ai rien à coller en plus

l'inconvénient c'est que le siege bien qu'étant avancé au maxi, ne se retrouvera pas exactement au milieu des deux sieges d'origine

concernant le chargement avant du kayak afin de compenser la position sur l'arrière, quel serait son poids mini pour être efficace vu que je pèse 61kg ?

est-ce que cette solution néanmoins est envisageable pour une utilisation à 90% seul ?

au sujet de la dérive je serais à 100% en mer, donc elle sera obligatoire

au plaisir de vous lire

mickey :)
posté le 11 août mis à jour le 11 août
khutzeymateen

Milan noir
(390 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
mickey :

vu que j'aimerais m'aventure au delà des 300m il me faudrait donc un kayak d'au moins 3.50m

bonjour Mickey,
je déconseille totalement de s'aventurer loin en mer au-delà des 300m avec une embarcation gonflable c'est extrêmement risqué...

sans vouloir refaire un débat embarcation rigide contre gonflable ( canoe ou kayak) , le problème d'un gonflable c'est la prise au vent, le tirant d'eau plus élevé ( un kayak rigide est plus profilé donc moins de résistance à l'eau ).
Le problème c'est que si tu pagaies et qu'il y a des courants et contre-courants ça peut être dangereux,il va falloir s'épuiser pour revenir au bord du rivage.
A la rigueur en Méditerranée par calme plat et soleil ça peut se faire mais sur la façade Atlantique pour moi c'est très risqué.
Donc avec un gonflable même d'excellente fabrication comme Gumotex on ne s'éloigne pas du bord...

ensuite il est préférable d'emporter un moyen de communication genre émetteur-récepteur VHF radio marine ( flottant )pour contacter quelqu'un en cas de problèmes.
(d'après une recherche rapide sur Google le canal 16 notamment)
posté le 11 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
merci khutzeymateen de ces précisions sur la sécurité, on est jamais trop prudent

en effet je suis en méditerranée (côte d'azur)
le but n'est pas de naviguer à tout prix au delà des 300m, mais de pouvoir le ca échéant couper la baie des anges ou la rade de Villefranche, sans être obliger dans épouser le contour.
ou bien me rendre sur les iles de Lérins (environ 1300m de distance)
le tout bien sûr par temps calme et ensoleillé.
posté le 11 août
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
mickey :

vu que j'aimerais m'aventure au delà des 300m il me faudrait donc un kayak d'au moins 3.50m


salut ,

il faut qu'il soit auto-videur ou ponté .
posté le 11 août
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
khutzeymateen :

ensuite il est préférable d'emporter un moyen de communication genre émetteur-récepteur VHF radio marine ( flottant )pour contacter quelqu'un en cas de problèmes.
(d'après une recherche rapide sur Google le canal 16 notamment)


salut ,

Pour avoir une VHF il faut que le bateau soit immatriculé ( il faut un n° d'immatriculation pour avoir un indicatif ), remarque tu peux avoir une VHF sans indicatif mais normalement c'est interdit .
posté le 11 août
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
posté le 11 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
Un grand merci rubis
C est exactement ce que je cherchait
C est également ce que j avais pensé faire mais le revendeur m a dit que le siege avant ne pouvait être reculé jusqu a la position idéale
La preuve que non
posté le 11 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
rubis :
mickey :

vu que j'aimerais m'aventure au delà des 300m il me faudrait donc un kayak d'au moins 3.50m


salut ,

il faut qu'il soit auto-videur ou ponté .

j'ai lu qu'une simple écope suffisait
posté le 11 août
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
mickey :

j'ai lu qu'une simple écope suffisait



tu as raison , sur le site de BIC le yakkair HP 2 ( qui n'est pas pontable ni auto-videur ) est autorisé jusqu' a 2 milles ( et même 6 milles , ça c'est nouveau avant il était autorisé à 2 milles max. pour absence de pontage ) .



il n'y a pas d'obligation de ligne de vie ?
posté le 12 août
jeanpatriceveilhan

Etourneau
(68 messages)
Inscription : 09/07/15

Message privé
Concernant le poids de bagages "compensatoires":
— Sur un bateau certes différent (packraft Alpacka Explorer) mais encore plus sujet à l'effet essuie-glace que le Twist, je trouve que 25kg placés bien à l'avant compensent très bien mes 68kg placés trop à l'arrière.

Enfin, et tout en me gardant de trop rentrer dans la polémique concernant les KG en mer:
— Le législateur (qui, rappelons-le, n'est pas forcément un kayakiste!) a jugé bon de faire 3 catégories: engin de plage 300m / kayak 2 miles / kayak 6 miles. Sauf qu'entre 300m et 2 miles (=3700m), il y a un monde question sécurité et prise de risques ! Quant à cette limite de 3m50, on sent bien que ce n'est qu'une limite très normative qui ne correspond pas forcément à grand chose sur le terrain (il suffit de penser à ce que certains ont fait avec des packrafts de 2m50 partout dans le monde, mais avec une législation moins normative qu'en France!)
Avec un KG de type Twist2 ou Solar, à condition d'avoir le matériel de sécurité "2 miles" (notamment ligne de vie et écope, pagaie de rechange 4 parties), je trouve que l'on peut très bien s'affranchir de la règle des 300m (on en a le droit déjà) sans pour autant flirter avec la limite maxi (2 miles, ça fait quand même 3700m, donc un sacré bout de chemin quand le vent et les vagues se lèvent). Bref, je trouve que le mieux est d'équiper ton Twist2 dans "l'esprit 2 miles" et d'adapter ton éloignement du bord à tes compétences techniques, à ta forme du jour, et surtout à l'état de la mer et à la météo annoncée. Pour ma part, aller sur des îles situées à 1300m avec un Twist2 lorsqu'il fait beau me paraît tout à fait raisonnable.
— Par ailleurs, je trouve aussi qu'un KG non ponté continue à naviguer très correctement même lorsqu'il est chargé d'eau. Il devient même un peu plus directeur, plus ancré dans l'eau donc moins sujet à la dérive latérale.
— Enfin, un KG de type Solar ou Twist2 se vide très facilement même sans écope en pleine mer: il suffit de se mettre à l'eau tout en le retournant, de le remettre à l'endroit... et de remonter: 10 secondes chrono. (Je ne dis pas que c'est LA solution, notamment à cause des risques d'hypothermie en cas d'eau froide; juste UNE possibilité, parfois bien commode)
posté le 12 août mis à jour le 12 août
mickey

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 04/08/16

Message privé
Je pense exactement comme toi
En fait une catégorie de 1/2 miles m'aurrait suffi

Retourner le kayak en ete y a pas de probleme mais en hiver je preffere ecoper

Concernant la ligne de vie sur certains articles elle est obligatoire seulement pour les 6 miles et sur d'autres egalement pour les 2 miles
posté le 12 août mis à jour le 12 août
rubis

Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
khutzeymateen :

je déconseille totalement de s'aventurer loin en mer au-delà des 300m avec une embarcation gonflable c'est extrêmement risqué...




un gonflable c'est pas si nul que ça : arrivé archipel des Glénan sous le vent de st Nicolas (entre st Nicolas et Bananec )
https://www.youtube.com/watch?v=5JmPFkFfKFQ

( Pointe de Mousterlin ---> ile aux moutons ( pas d'arrêt ) ----> ile de st Nicolas )


il y a prescription :D
posté le 14 août mis à jour le 14 août
FrançoisB

Etourneau
(69 messages)
Inscription : 30/04/08
Lieu : Luchon (31) / La Forêt F. (29)

Message privé
rubis :

un gonflable c'est pas si nul que ça : arrivé archipel des Glénan sous le vent de st Nicolas (entre st Nicolas et Bananec )
https://www.youtube.com/watch?v=5JmPFkFfKFQ

( Pointe de Mousterlin ---> ile aux moutons ( pas d'arrêt ) ----> ile de st Nicolas )


il y a prescription :D


Un précurseur :)
Au fil des années, c'est devenu une classique en kayak de mer, gonflable ou pas. Et c'est vrai qu'avec une météo stable, l'équipement adéquat et un peu d'expérience, c'est un peu long mais cela ne présente pas de risque particulier.

Je dois avouer qu'à la lecture du titre du fil "quel matos ...", je ne m'attendais pas à que cela se limite au choix de la coque ;)

En sortant du domaine des engins de plage, dès qu'on n'est plus à portée immédiate du rivage, on change de monde. Même si on ne fait qu'écorner ce monde - non pas hostile, mais aussi inadapté qu'indifférent à la vie humaine - il faut y être totalement autonome, surtout en solo. Comme dans le désert ou en haute montagne.
François
posté le 14 août
khutzeymateen

Milan noir
(390 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
rubis :
un gonflable c'est pas si nul que ça : arrivé archipel des Glénan sous le vent de st Nicolas (entre st Nicolas et Bananec )

ah je n'ai jamais écrit qu'un gonflable c'était nul ( j'en possède un moi-même ) et j'en ai vu hier d'excellents dans cette chaine de magasin d'origine germano-pratine ( pas rue de Ecoles mais Caserne de Bonne pour ceux qui connaissent ).
Gumotex fait de l'excellent matériel
Mais je ne voudrais pas que des mésaventures arrivent aux membres de ce forum :P
(partager)
Remonter