Accueil des forums
Autour du magazine
au sujet de l`article sur Priscilla Telmon, polémique solitaire
(partager)
posté le 09 juin 2006
Guest

Sterne arctique
(108 messages)
Inscription : 01/01/70

Message privé
J`ai lu la plupart des récits d`Alexandra David Néel en pensant tout d`abord qu`il s`agissait d`une aventurière solitaire. C`était cette démarche qui m`interraissait le plus dans ses récits , or, elle n`était jamais vraiment seule , toujours accompagnée de porteurs, ou de son jeune ami Passang. Alors quand je lis dans cet article, comme dans tous ceux que j`ai lu dans la presse "Priscilla Telmon s`élance à pieds et en solitaire dans les traces de l`illustre aventurière." Je me dis : "ça y est enfin une véritable solitaire!!!: A pieds pendant 5 000 Km : aventure sportive. En solitaire : aventure intérieure" Et bien , non , et re - non : ce qu`on ne dit pas à chaque fois , c`est qu`elle est en, fait accompagnée d`un photographe. La preuve en image ; elle est prise en photo dans ses périples, alors qu`elle est sencée s`y retrouver seule.
Loin de "chipoter " pour si peu, j`ai tout de même rudement envie de lire son bouquin et de voir ses photos, mais je voudrais que la vérité soit rétablie sur ce terme de "solitaire", qui ne veut pas dire "seule".
posté le 09 juin 2006
CHRIS

Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 06/06/06
Lieu : PRAGUE

Message privé
Bonjour et enchanté Lubna !
Je me permets un petit mot pour dire que l`on ne peut pas vraiment, à mon sens, comparer les deux voyages pour de nombreuses raisons, les contextes étant bien différents à tous les niveaux. C`est pourquoi la formule "sur les traces d`Alexandra..." me parait à la fois juste et explicite.

Quant à la notion de "voyage solitaire", c`est une notion qui varie selon les époques et les cultures...et comme tu le dis justement "solitaire" ne sginifie pas nécessairement "seul" . On pourrait d`ailleurs argumenter que le fait de rencontrer, même par hasard, des personnes (locaux...) lors d`un voyage en solitaire rend caduc l`aspect solitaire. Est ce qu` être seul en Inde où l`on croise des milliers de personnes est vraiment être seul ...?

Pour ce qui est de la marche de Priscilla, elle était bien à ma connaissance seule. Peut être a t-elle été rejointe de temps à autres par un ami ou photographe de façon très ponctuelle. Je pense que Johanna peut nous éclairer si besoin est...!
Priscilla avait une caméra avec elle, ce qui lui a permis de se filmer et se photographier...et je me réjouis de cet équipement qui nous permet d`avoir plus qu`un récit : des images de cette aventure (et des autres).

Cela dit, je te rejoins sur le fait que certains aventuriers "solitaires" sont en réalité accompagnés de 3 hélicos et 15 caméras...mais business is business et pourquoi pas...il y a de la place pour tout le monde... et pas d`images de qualité sans logistique adaptée...

Il y a aussi des aventuriers qui ne souhaitent pas être médiatisés et cela justement, on en entend jamais parler ! ils privilégient le plaisir et n`ont aucun compte à rendre à des sponsors ni rien à vendre...
Bon , j`avais dit un "petit" mot...

très cordialement,
CHRIS
posté le 16 juin 2006
Guest

Sterne arctique
(108 messages)
Inscription : 01/01/70

Message privé
Solitaire ... tout un débat et pour apporter du grain à moudre à votre discussion, je vous propose ma petite revue de presse en vous renvoyant au numéro actuellement en kiosque de Montagne Mag (juin 2006), page 22, qui apporte un éclairage intéressant sur la traversée des Alpes "en solitaire" par Laurence de la Ferrière.

Mon but par cette réponse n`est en aucun cas de "descendre" telle ou telle expédition, mais d`inciter à l`honnêteté vis à vis tout au moins de ses propres réalisations, en soignant notammant le vocabulaire utilisé.
Aprés chacun est libre d`investiguer les dires des autres ou de leur faire confiance ...
posté le 18 juin 2006
tifung

Hirondelle
(14 messages)
Inscription : 29/05/06
Lieu : Salernes (var 83)

Message privé
Pour moi, solitaire ca veut bien dire "seul". Et même si le solitaire fait un petit détour par un village, pour se réapprovisioner, ou rencontre des gens, ya pas de soucis !
"L'impossible est, car personne ne le tente"
posté le 20 juin 2006
Johanna

Milan noir
(432 messages)
Inscription : 03/06/15
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Tout d’abord, une précision concernant le périple de Priscilla Telmon : elle est partie seule et a été rejointe à 2 ou 3 reprises par un ami (Pierre Perrin) qui a cheminé quelques jours avec elle (exactement la même situation que Sylvain Tesson pendant son voyage de la Sibérie à l’Inde au cours duquel le photographe Thomas Goisque l’avait rejoint à 3 reprises pendant une quinzaine de jours à chaque fois).

Concernant le concept de « partir en solitaire », je pense qu’on peut parler de voyage en solitaire lorsque l’aventurier fait la démarche de partir seul avec pour objectif de faire son voyage seul la plupart du temps (ce qui était le cas de Priscilla Telmon). Cette démarche me semble est tout à fait différente de celle de monter un projet à plusieurs, avec des collègues du même contexte linguistique, culturel et social. En groupe, même de deux, l’engagement est forcément moins important, de même que le stress, la charge mentale et physique, etc. Ensuite, se faire rejoindre par des amis très ponctuellement (une semaine de temps en temps) sur un voyage de plusieurs mois ne me paraît pas compromettre le terme de « voyage en solitaire ».

Quant à rencontrer des locaux sur place, passer quelques jours avec une famille ou cheminer avec des habitants (des pèlerins par exemple dans le cas de Priscilla Telmon), semble tout naturel et n’est pas la même chose que de voyager avec un compagnon qui parle la même langue et est sur la même longueur d’onde. Evidemment, un trip en solitaire dans une zone très peuplée (l’Inde par exemple) n’a pas le même engagement ni la même dimension solitaire (ni « solitude ») qu’un périple en Antarctique ou au fin fond d’une vallée reculée des montagnes du Pakistan.

De toute façon, si pour valider le terme « voyage en solitaire », il faut ne voir aucun être humain pendant tout le périple, eh bien les « aventuriers solitaires » se comptent sur le doigts de la main car, même en plein désert ou en forêt amazonienne profonde, on est amené à traverser quelques zones habitées…
Vers l'infini et au-delà :-)
posté le 08 nov. 2006
bernard40

Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 08/11/06
Lieu : marseille

Message privé
bonjour a tous,
je decouvre avec joie ce magazine, que l`on m`a offert dernierement.
Je voudrais ajoute mon petit `grain de sel` a cette discussion car je m`etais fait la meme reflexion que lubna il y a quelques semaines.
je sais bien que tout le monde aime lire ce type de recit d`aventure d`autant plus quand c`est une charmante demoiselle, mais il existe peu de vrai voyage en solitaitre comme vous le definissez, et encore moins sont mediatises. Mais quand on voit les photos pour ce voyage et surtout le film ( presente dernierement dans les festivals d`aventure) on doute quand meme a sa notion de solitaire mise en avant pourt faire vendre le produit ( beaucoup de tres belles photos prises de loin, film de pro et peu de sequences filmees par sa propre main). On aimerait un peu plus de sincerite meme si il y a moins de reve.
Autre petit point aussi auquel je voulais reagir. lorsque mademoiselle Priscilla Thelmon crie haut et fort sa haine pour les chinois, j`ai honte d`etre francais, car c`est ne pas vraiment connaitre les chinois et par cette phrase montre au public dans son film, on discrimine un peuple que l`on ne doit pas assimiler a quelques hommes de mauvaise compagnie ( politique ou militaire). je trouve sa reaction naturelle, guidee par l`emotion mais tres immature pour quelqu`un qui vient de traverser un partie de la Chine et qui a ete accueilli par sa population chinoise.
ca serait bien que ce genre de reflexion reste dans son filmn souvenir de voyage mais pas au grand ecran, merci.
posté le 12 déc. 2006
grossel

Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 12/12/06
Lieu : Le Revest

Message privé
J'ai découvert votre magazine en écrivant une note de lecture sur 3 livres de Sylvain Tesson qui a "vagabondé" avec Priscilla Thelmon dans La chevauchée des steppes. Je ne connais pas les livres et films de cette "aventurière"; je pense pour avoir visité son site qu'elle sait se médiatiser. Cela n'enlève rien aux aventures, à leur authenticité. Pour ma part, j'apprécie que Thomas Goisque ait pu rejoindre Sylvain Tesson et nous régaler de quelques photos car nous restons en manque, même quand il y a photos; l'essentiel est dans le souvenir de l'"aventurier" et rien, ni livres, ni photos, ni films ne nous font partager quelque chose de l'aventure tant physique que spirituelle.
http://les4saisons.over-blog.com/article-4875910.html
Je m'inscris dans le mouvement d'hier, d'aujourd'hui, de demain pour que ce pays se trouve un jour en phase avec sa devise: Liberté, Égalité, Fraternité, valeurs universalisables jamais acquises, jamais conquises.
(partager)
Remonter