Test vélos de randonnée

par Coralie dans Vélo 22 juil. 2013 modifié 27 sept. 2013 55029 lecteurs 29 commentaires (partager)

Vélos Cyclo-randonnée modèles Deore et Rohloff

Les gorges du Tarn en descendant vers La MalèneLors d'un voyage de 4 semaines à vélo entre Drôme et Ariège (1000 km environ) en juin-juillet 2013 (dont le récit est publié dans le numéro 33 de Carnets d'Aventures paru en septembre 2013), nous avons pu tester deux vélos de la boutique en ligne de matériel de cyclotourisme Cyclo-randonnée. Nous publions ici notre retour d'expérience, ce n'est pas un test comparatif de vélos de randonnée de plusieurs marques, l'objectif initial était surtout de comparer deux modèles de vélos identiques avec ou sans transmission Rohloff.

Les vélos testés sont assemblés en Allemagne, les livraisons sont rapides et fiables.

Les deux vélos présentés ici sont les suivants :

- Le modèle Deore, testé par Alexis en taille M

- Le modèle Rohloff, testé par Coralie en taille S, identique au modèle Deore à part la transmission et les jantes.

Les deux vélos étant quasi identiques, nous n’avons rédigé qu’une seule fiche pour les deux modèles.

Ni taillé pour la vitesse, ni adapté aux sentiers de montagne, ces vélos sont conçus pour la randonnée de plusieurs jours à plusieurs années sur routes et chemins. Leurs qualités principales sont la robustesse, du cadre en particulier, leur confort et la fiabilité de leurs accessoires.Le réflexe de tous ceux qui font des sorties à vélo de quelques heures pour avaler des kilomètres ou des belles descentes sera de se dire immédiatement en découvrant ces vélos : « Il sont très lourds, il y a beaucoup trop d’accessoires ! » Mais quand on part au moins pendant plusieurs semaines, les distances parcourues chaque jour ne sont plus vraiment si importantes… L’essentiel est d’avoir un vélo confortable qui ne lâchera pas en cours de route, et on se rend compte que finalement l’utilité de chaque accessoire des vélos Cyclo-randonnée compense largement son poids !

Deux vélo presque identiques

La stabilité de ces vélos est très bonne : même avec 18 kg dans les deux sacoches arrières (voire plus lorsque nous remplissions des poches à eau pour le bivouac), le vélo n’a pas tendance à se cabrer comme ce fût le cas avec le VTT que Coralie a utilisé lors d’une traversée d’Amérique du Sud ; et Alexis n’a eu aucun problème à tracter la remorque parfois bien lourde (28 Kg) sur des chemins.

Grande stabilité même sur les chemins
Grande stabilité même sur les chemins

Passons en revue les différents éléments :

Le cadre

Le cadre est en acier Chromo (ou chrome-molybdène, un alliage très résistant). L’acier est plus lourd que l’aluminium, mais, comme il est plus résistant, un cadre en acier a un diamètre plus petit qu’un cadre en alu et n’est donc pas forcément plus lourd. Le cadre est plutôt court, et permet une position intermédiaire entre une position avec buste plutôt couché qu’on a sur un vélo de course, efficace pour aller vite mais peu confortable pour les longues distances, et une position presque verticale qu’on a sur un vélo de ville, plus confortable mais qui offre beaucoup de résistance aux frottements de l’air et qui est peu optimale pour pousser fort sur les pédales. L’acier est un matériau beaucoup plus « souple » que l’aluminium et permet d’amortir une bonne partie des chocs créés par les cailloux sur le chemin parcouru. Nous n’utilisions plus depuis longtemps des vélos sans fourche télescopique à l’avant et nous appréhendions un peu les descentes raides sur des chemins un peu caillouteux avec des vélos chargés, mais nous avons été favorablement impressionnés : grâce au cadre acier et à leurs pneus larges, les vélos Cyclo-randonnée se comportent bien sur les chemins tant qu’il n’y a pas de grosses pierres. L’autre avantage de l’acier est qu’il est plus résistant à la casse que l’aluminium grâce à son élasticité plus grande. Et si jamais il casse, on peut le ressouder presque n’importe où dans le monde, en tout cas beaucoup plus facilement que l’alu. Sur l’acier, les œillets pour accrochés porte-bagages, garde-boue et tous les autres accessoires sont aussi beaucoup plus solides que sur l’alu. On peut démonter et remonter de nombreuses fois ces accessoires sans les détériorer. Bref, tout ceci explique pourquoi la majeure partie des vélos conçus à la base pour les voyages de longue durée ont un cadre en acier.

Randonnée tous terrains..en Lozère
Randonnée tous terrains..en Lozère

Note sur la taille des cadres, Alexis (1,78 m, entrejambe 84) avait un cadre de taille M qui lui convenait très bien. Coralie (1,60 m entrejambe 73) a trouvé son cadre S un peu grand, mais il faut dire qu’elle avait étés’était habituée à un cadre plus petit et une position plus droite pour la randonnée lors de ses précédents voyages.

Le modèle Deore, taille M
Le modèle Deore, taille M


Le modèle Deore, taille M

Le modèle Rohloff, taille S
Le modèle Rohloff, taille S (sans porte-bagage avant)

Vélo moyeu Rohloff, taille S, selle femme
Vélo moyeu Rohloff, taille S, selle femme (sans porte-bagage avant)

Les roues, jantes et pneus

Les roues constituent souvent le maillon faible d’un vélo de voyage : soumises parfois pendant plusieurs milliers de kilomètres à un poids de plus de 100 kg (cycliste + vélo + bagages), il arrive assez fréquemment qu’un pneu explose, qu’un rayon casse, quand ce n’est pas la jante… Sur les vélos Cyclo-randonnée on remarque immédiatement la largeur importante des jantes : elles sont assez lourdes mais très résistantes. Les jantes utilisées sur le modèle Rohloff sont un peu différentes de celles du modèle Deore (Rigida Sputnik et Rigida Andra 30) pour éviter la casse de rayons liée au fait qu’ils sont plus inclinés à cause du moyeu Rohloff de plus grande taille. Les roues pour les deux vélos font 26 pouces, c’est le standard international, ça facilite le changement des roues, pneus et chambres à air partout dans le monde. Les 32 rayons sont du modèle DT Swiss competition, ils donnent une bonne impression de solidité. Les pneus Schwalbe Marathon Deluxe sont larges (2 pouces = 50 mm) pour amortir efficacement les chocs et assez lisses pour bien rouler sur goudron. Nous avons pu apprécier la polyvalence de ces pneus sur chemin et routes. Schwalbe est la marque de référence pour tous les « cyclos ». Ces pneus ont une bande intérieure anti-crevaison. À titre indicatif, en un mois (1000 km), Coralie a crevé une seule fois après un passage long sur chemin très caillouteux, Alexis n’a pas crevé une seule fois.

Modèle Rohloff à gauche, Deore à droite

Roue avant sans porte-bagage avant
Roue avant (sans le porte-bagage avant) du modèle Rohloff

La transmission

Pour le modèle Deore : Les pédaliers, boîtier de pédalier, dérailleurs avant et arrière, leviers de vitesse, cassette et chaîne sont tous du Shimano Deore. C’est le milieu de gamme de chez Shimano, les équipements Deore sont fiables et ont fait leurs preuves chez les cyclos. En un mois de voyage, aucun problème de fonctionnement n’a été relevé, aucun réglage n’a été nécessaire. Les pignons sont au nombre de 10, avec 11 à 36 dents, les trois plateaux ont 42, 32 et 24 dents. Le développement sur le plus petit rapport est d’un peu moins de 1,50 m, donc assez court pour pouvoir monter sans trop se fatiguer… En pratique on a constaté que dans une côte à 10 %, même avec 20 kg de chargement, on peut pédaler à 6 ou 7 km/h sans forcer.

Système de transmission Deore
Système de transmission Deore

Pour le modèle Rohloff : Avec la transmission Rohloff 14 vitesses, le vélo n’a qu’un seul plateau, le système de changement de vitesses est entièrement intégré dans le moyeu arrière. Les 14 vitesses couvrent la même fourchette de développements que le modèle Deore (annoncé 1,42 m au plus court et 7,82 m au plus long), nous l’avons vérifié en route. De par sa très grande fiabilité, il est particulièrement adapté aux très longs voyages à vélo ou aux voyages fréquents. La mécanique est belle et ronronne quand on pédale ou en roue libre …

Les avantages d’un système Rohloff par rapport à une transmission classique :

  • Système plus fiable qui ne nécessite quasiment aucun réglage même après plusieurs dizaines de milliers de kilomètres (mis à part une vidange du bain d’huile – que l’on peut faire soi-même – conseillée tous les 5 000 km.
  • Plus grande facilité de changement de vitesses : elles passent plus rapidement et même à l’arrêt.
  • Moindre usure de la chaîne, du plateau et du pignon puisqu’elle est toujours droite. De plus le pignon est réversible, on peut le changer de sens lorsqu’il commence à s’user.

Inconvénients :

  • Son prix.
  • C’est un peu plus lourd qu’une transmission classique (800 g environ ?).
  • Les vitesses sont plus difficiles à passer quand on appuie fort sur les pédales : le passage vers la vitesse du milieu (de la 8 vers 7 ou inversement) peut parfois être difficile (Rohloff prévient que c’est la 11 qui s’enclenche parfois – soit l’un des développements les plus grands) notamment en côte : il faut bien anticiper cet inconvénient et si la côte est raide, passer la vitesse avant
  • Plus difficile à réparer seul en cas de grosse casse : il faut commander les pièces au fabriquant en Allemagne. Rohloff conseille de partir avec un kit de réparation pour les longs voyages dans des coins reculés. Par contre, l’entretien, les réglages et démontage de petites pièces sont détaillés photos à l’appui dans le manuel et semblent accessibles à tout bricoleur qu’est un cyclo…

Chacun en tirera ses conclusions personnelles…

Le fameu moyeu Rohloff
Le fameu moyeu Rohloff

Les freins

Freins « classiques » de type V-brake, ou freins à disques plus puissants mais plus chers, le choix est toujours difficile pour les voyageurs à vélos… Les vélos Cyclo-randonnée sont équipés de V-brake Shimano Deore à l’avant et à l’arrière.

Avantages des V-brake par rapport aux freins à disques :

  • Faciles à régler et réparer soi-même.
  • Moins chers

Les inconvénients :

  • Moins puissants que les freins à disque (les distances de freinage sont plus grandes).
  • Moins efficaces avec des jantes mouillées - Ils se détendent après la pluie, il faut les régler régulièrement.
  • Après beaucoup de kilomètres (au-delà de la dizaine de milliers de kilomètres en conditions « normales » d’utilisation), ils finissent par user les jantes.

Le guidon

Les vélos Cyclo-randonnée sont équipés d’un guidon papillon Ergotec, avec inclinaison ajustable et trois positions possibles pour les mains :

  • la position basse près des freins : pour pousser fort sur les pédales en côte ou face au vent, quand on utilise les freins (en descente, en ville…)
  • position intermédiaire sur les bords latéraux du guidon : c’est la position la plus confortable pour pédaler, celle qu’on adopte la majeure partie du temps
  • position haute : pas vraiment la plus pratique pour pédaler, elle est bien pour se reposer pendant un laps de temps court grâce à une position du buste plus verticale.

Le fait d’avoir plusieurs préhensions possibles sur le guidon est l’une des caractéristiques fondamentales d’un vélo de voyage, elles permettent, en changeant fréquemment de position, d’éviter ou au moins de retarder l’apparition de douleurs dans le dos.

Sur les vélos Cyclo-randonnée, le guidon est recouvert d’une mousse très agréable au toucher qui permet de ne pas utiliser de gant. Elle est par contre assez fragile : si vous posez votre vélo sur un barbelé, un crépi un peu « agressif » ou passez trop près de plantes épineuses, vous ferez quelques petits accrocs.

Guidon papillon Ergotec avec poignée Rohloff
Guidon papillon Ergotec avec poignée Rohloff

La selle

C’est une selle Brooks B17, le modèle phare de chez Brooks pour le voyage à vélo. La réputation des selles Brooks n’est plus à faire : elles ont beau paraître très dures au toucher par rapport à toutes les autres selles « moelleuses » du marché, notamment quand elles n’ont jamais été utilisées, elles se font à la forme de votre bassin à l’usage. Ainsi assouplies elles vous éviteront un mal aux fesses qui devient parfois cauchemardesque après plusieurs semaines passées sur une selle classique ! On dit qu’il faut compter un mois pour « faire » la brooks mais pour notre part, au bout de 4 jours sur le vélo, la douleur était soit très supportable soit inexistante.

Selle Brooks, modèle femme
Selle Brooks, modèle femme

Le système d’éclairage

De marque Busch & Müller, la référence pour les vélos de voyage. La dynamo est intégrée dans le moyen à l’avant, le freinage consécutif est imperceptible. L’éclairage arrière est visible de très loin par les voitures, l’éclairage avant est suffisant pour rouler de nuit même dans les zones complètement sombres. Il y a une petite autonomie qui permet de laisser l’éclairage avant allumé le temps de monter la tente au bivouac ! Il peut être actionné en roulant : c’est pratique lorsque l’on entre dans un tunnel par exemple.Une petite remarque : faites attention aux cosses du feu arrière qui se trouvent sous le porte bagage, à force de manipuler des tendeurs ou autres cadenas sur le haut du porte-bagage, les fils peuvent se détacher, il suffit alors de les ré-enclencher dans les cosses.

Eclairage Busch & Müller avec dynamo dans le moyeu
Eclairage Busch & Müller avec dynamo dans le moyeu

Eclairage  avant de la marque  Busch & Müller
Eclairage avant de la marque Busch & Müller

Eclairage  arrière de la marque  Busch & Müller
Eclairage arrière de la marque Busch & Müller

Molette d'allumage de l'éclaire avant
Molette d'allumage de l'éclaire avant

Les garde-boue

Petit accessoire pas si lourd que ça mais finalement bien utile quand on pédale sous la pluie. De marque SKS, ils sont globalement efficaces mais on reçoit quand même quelques projections au niveau des pieds quand on roule dans la boue.

Les porte-bagages avant et arrière

De la marque allemande Tubus, une fois de plus c’est la référence pour les vélos de voyage, tous les cyclos vous le diront… Conçus spécialement pour pouvoir accrocher quatre sacoches. À noter que nous n’avons pas utilisé les porte-bagages avant (ils sont absents sur les photos mais bien présents sur le produit original), car Alexis transportait une bonne partie du matériel sur une remorque et que nous préférons partir avec le minimum de sacoches pour ne pas être tentés de les charger en cours de route. Nous l’avons vérifié lors de nos précédents voyages : plus nous avons d’espace disponible, plus nous avons tendance à le remplir… Et puis il est plus facile de manipuler deux sacoches que quatre (pour le train, pour le bivouac, les passages difficiles où l’on est obligé de décharger le vélo, etc.). Par contre utiliser quatre sacoches rend le vélo encore plus stable et le rangement plus pratique, à chacun de trouver ce qui lui convient !

Vue arrière
Vue arrière

Béquille

La béquille latérale (modèle Ergotec Extrem) est suffisamment large à sa base et bien positionnée pour que le vélo, même chargé, soit stable quand il est appuyé sur elle. Par contre, avec une remorque, il faut bien positionner celle-ci dans l’axe du vélo pour que l’ensemble soit stable sur la béquille. À noter que la vis de fixation de la béquille sur le vélo a tendance à se desserrer, il faut la resserrer de temps en temps pour qu’elle ne vienne pas taper dans la roue ou sur la pédale, mais rien de grave. Nous qui avions déjà voyagé à vélo mais sans béquille, trouvons que c’est vraiment très pratique !

Béquille, garde-boue, porte-bagage arrière
Béquille, garde-boue, porte-bagage arrière

Rétroviseur

Un miroir « rétrécissant » (de la marque Busch & Müller) qui, malgré sa petite taille, permet d’avoir bien à l’œil les voitures sur la route derrière soi.Très facile à fixer !

Guidon avec le rétroviseur Busch & Müller fourni par Cyclo-Randonnée
Guidon avec le rétroviseur Busch & Müller fourni par Cyclo-Randonnée

Conclusion : Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé ces vélos… Chaque détail est savamment pensé, le résultat est le vélo idéal pour tous ceux qui caressent le projet de partir plusieurs mois à vélo.

Pour plus d’infos sur ce vélo en particulier et le voyage à vélo en général, visitez le site de Cyclo-Randonnée : http://www.cyclo-randonnee.fr C’est probablement le seul vendeur spécialisé qui nous explique sur son site internet comment partir en voyage avec notre vieux vélo !

Prix : 1495 € (modèle Deore) / 2195 € (modèle Rohloff)

Poids total avec tous les accessoires : 16,3 kg en taille M (modèle Deore) / 16,2 kg en taille S (modèle Rohloff)

Si vous avez déjà roulé avec ces vélos et que vous avez des remarques ou bien si vous avez des questions, n'hésitez pas à contribuer à la discussion associée sur le forum.

Les gorges du Tarn en descendant vers La Malène
Les gorges du Tarn en descendant vers La Malène

Le chargement d'Alexis en Ardèche
Le chargement d'Alexis en Ardèche

Le chargement d'Alexis en Ardèche

Grande stabilité même sur les chemins
Grande stabilité même sur les chemins

Un vélo de rando presque tous terrains !
Un vélo de rando presque tous terrains !

En Lozère
En Lozère

Randonnée tous terrains...
Randonnée tous terrains...

Sur les bords du lac de Montbel, en Ariège
Sur les bords du lac de Montbel, en Ariège

Coralie dans le Minervois
Coralie dans le Minervois

Juin, idéal pour les cerises !
Juin, idéal pour les cerises !


Commentaires
(partager)
posté le 29 oct. 2013
Isabelle Seez
Bonjour,
J'ai reçu le vélo trois jours après la commande; il est arrivé tout prêt.
Je l'utilise depuis sur de petites distances, essentiellement pour aller travailler.
Il est parfait et c'est avec plaisir que je l'enfourche chaque matin.
Merci.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 12 nov. 2013
Edouard Deramée
Info produit: Bonjour, juste 1 question, pouvez-vous me communiquer la marque de la remorque, je n'ai pas trouvé l'info sur votre site. Bien à vous Edouard
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 12 nov. 2013
Johanna Nobili
Il s'agit de la remorque Beez testée par Alexis et Coralie pendant un mois : voici leur fiche !
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 21 déc. 2013
Anonyme
Si c'est d'un comparatif entre changement de vitesses classique et Rolhoff qu' il s'agit, pour le peu que vous en dites, il n'était pas nécessaire de partir en rando, n'importe quel marchand de vélo de rando aurait pu le dire. Par contre, coté publi reportage pour cyclo rando c'est du lourd de chez très gras. Pas la moindre évocation du Shimano Alfine ...
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 13 janv. 2014
Alexis Loireau
Effectivement un bon marchand de vélo serait probablement capable de faire les mêmes commentaires que nous à propos de ces vélos. D'ailleurs nous ne sommes pas partis en rando avec pour objectif principal de produire un compte rendu de test à notre retour ou un comparatif détaillé entre les deux vélos. Nous avons roulé un mois et cette fiche ci-dessus est notre retour d'expérience, avec la plupart des infos utiles qu'un cyclo recherche pour le guider dans l'achat de son futur vélo.
Alors bien sûr, à chaque fois que notre retour sur un produit est positif, il est facile de nous accuser de publicité cachée, mais comme nos lecteurs réguliers le savent bien, nous nous efforçons de publier des tests objectifs et indépendants, c'est la condition nécessaire pour être crédible ! D'ailleurs il nous arrive de critiquer des produits dont les fabricants paient des publicités dans notre magazine.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 04 févr. 2014
remi
rémi

bel article qu'un amateur de cyclisme de randonnée comme moi a lu avec passion. Cela m'éclaire un peu sur le choix de mon futur vélo. J'en profite pour poser une question, avez vous déjà utilisé des vélos horizontal ?
J'hésite mais le confort de ce genre de vélo me tente.
bonne randonnée à tous
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 04 févr. 2014
Alexis
Les vélos couchés sont bien pour le voyage : plus rapides (meilleure poussée, plus aérodynamique), position très confortable, surtout pour le dos. Par contre ils sont très moyens pour la ville, on n'est pas assez hauts pour être bien vus ! A lire notre comparatif dans le Hors Série Voyager à Vélo : http://www.expemag.com/hors-serie/voyager-a-velo-2.html
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 16 févr. 2014
jmplisson
Merci pour votre article très intéressant. ca m'aiguille encore un peu plus vers ce vélo en version Rohloff.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 08 août 2014
Alexis
Merci et bon voyage !
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 28 juil. 2014
Pierre
Bonjour, j'ai perdu mon Carnets d'Aventures n°33, et j'aurais beaucoup aimé retrouver les grandes lignes de votre itinéraire lors de ce test des vélos cyclo-randonnée. Serait-il possible de me communiquer des infos? Nous aimerions faire une rando similaire.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 29 juil. 2014
Alexis
Bonjour Pierre, je vous envoie le PDF de l'article par e-mail, vous aurez toutes les infos les plus importantes pour préparer votre rando.
Bon voyage !
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 30 juil. 2014
coco
Guidon Papillon: Danger en cas de collision avant: les mains bras restent "bloquées" si l'on tient le guidon du bas: on ne peut pas se protéger "instinctivement" le visage ...
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 08 août 2014
Pierre
Bonjour Alexis,
merci beaucoup pour l'envoi de l'article. C'est vraiment très sympathique de ta part. L'article est vraiment très intéressant, tant au niveau de l'expérience rando-vélo/escalade, que de la découverte des lieux. Nous avons vraiment envie de nous y rendre avec nos vélos... depuis la Moselle. Nous vous tiendrons au courant lorsque ce voyage se concrétisera.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 15 oct. 2014
Guillaume CASAUX
Bonjour, je serais plus que ravi aussi si je pouvais recevoir votre article!!!
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 15 oct. 2014
Johanna Nobili
Bonjour Guillaume,
tu peux commander CA33 en version papier ou PDF dans notre boutique en ligne.
Bonne lecture !
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 22 oct. 2014
Franck
Bonjour
Existe-il une formule qui donne les dimensions d'un cadre de vélo de voyage en fonction de la taille du cycliste ?
Un cadre de vtt peut il faire l'affaire en terme de confort ?
Merci
Franck
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 22 oct. 2014
Johanna Nobili
Bonjour Franck, je n'ai pas de réponse précise sur une "formule" ! Mais je pense que cela dépend de l'architecture et la géométrie du vélo, et il y a tout de même une large gamme. Le mieux est donc d'essayer... Pour le "cadre de VTT", là aussi cela dépend de quel cadre :) ; il y a eu une grosse évolution ces 10 dernières années, les formes des cadres VTT ont changé. En tout cas, il y a pas mal cyclo-voyageurs au long cours qui partent avec un VTT.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 14 févr. 2015
doudou
Ze
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 24 avr. 2015
Gérard
Bonjour
Compte-rendu très intéressant d'autant plus que j'hésite pour un prochain et long périple (2016) à le faire en vélo de randonnée et non plus comme je l'ai fait en septembre 2014 avec un VTT Lapierre et une remorque BEEZ (très bien au demeurant) Rando effectuée; Brest - Menton 1900 km en autonome par les voies fluviales en grande partie sauf dans le sud de la France. Rohloff, pas Rohloff, cadre acier ou alu, 2 ou 4 sacoches, selle Brooks ??? Autant de questions pour lesquelles vous m'aidez dans mes réflexions. Merci beaucoup à vous
Prochaine randonnée dans 2 mois (VTT + remorque) ; Angers - Biarritz par la Loire et le long de l'Océan. Y 'a qu'à descendre !! Bonnes balades à tous
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 24 avr. 2015
Alexis
Merci, vous trouverez encore davantage d'infos dans notre hors-série "Voyager à vélo" qui sortira le 13 mai 2015 en kiosque.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 21 juin 2015
Jano
Franck :
Bonjour
Existe-il une formule qui donne les dimensions d'un cadre de vélo de voyage en fonction de la taille du cycliste ?
Un cadre de vtt peut il faire l'affaire en terme de confort ?
Merci
Franck

Bjr,
Tu trouveras ici la formule magique...
http://www.docvelo.com/dim_cadre2.htm
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 11 oct. 2015
Roma
Merci pour votre post. Je m'interroge sur le côté pratique de la "remorque". J'imagine qu'il doit y avoir une grande différence (confort en particulier) en plein pédalage, n'est ce pas ?
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 25 nov. 2015
valentin
Franck :
Bonjour
Existe-il une formule qui donne les dimensions d'un cadre de vélo de voyage en fonction de la taille du cycliste ?
Un cadre de vtt peut il faire l'affaire en terme de confort ?
Merci
Franck

Bonjour,
Il n'y a pas de formule universelle. Pour chaque marque, il faut consulter le guide des tailles et surtout essayer. Un plus petit cadre est parfois agréable une fois adapté. Le plus difficile dans le choix est d'avoir une personne qui se positionne entre-deux taille ( je le vois tout les jours dans mon magasin) c'est là que l'essai est important.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 26 nov. 2015
Johanna
J'ajouterais que cela dépend aussi de la géométrie du cadre. Idéalement il faut essayer mais ce n'est pas toujours simple de se faire une idée en quelques minutes. À noter que des "petites" choses comme changer le guidon, rehausser la potence ou modifier très légèrement l'inclinaison de la selle peuvent changer pas mal le confort.
Quant au cadre de VTT, nous avons vu de nombre de personnes voyageant avec des VTT (il y a tellement de géométries différentes !).
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 01 déc. 2015
LE GENDRE
bonjour , pour commencer un périple de 1500 kms et pour ne pas trop investir dans le prix du vélo, quel vtt conseillez-vous en terme de qualité/ prix/ performance. cordialement .
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 03 déc. 2015
Johanna
Difficile de donner une réponse comme ça, cela dépend de tellement de facteurs !! (dont la solution que tu choisiras pour porter tes bagages (remorque, sacoches...), ton budget, ton itinéraire prévu (type de terrains), etc.).
Le mieux est d'en tester quelques-uns...
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 02 févr. 2016
Hervé
Bonjour,
Qu'en est-il du systeme de tension de chaine du modele "Rolhoff"? Je ne vois aucun systeme de tension de la chaine a hauteur du moyeu arriere ni aucun systeme excentrique sur le boitier de pedalier??? Merci
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 05 févr. 2016
Alexis
Bonjour,
sur un dérailleur classique, la longueur de la chaîne doit s'adapter aux différentes tailles de pignons et de plateaux. Sur un Rohloff, tout le système de démultiplication est intégré dans le boîtier (avec différents engrenages), la longueur de chaîne nécessaire et donc la tension sont constantes. La chaîne ne déraille quasiment plus jamais.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 06 déc.
Monique
non, en pratique, longueur de chaîne et tension ne restent pas constantes : la chaîne s'allonge et se détend à mesure qu'elle s'use, et ça finit par faire dérailler.
3 solutions possibles pour régler la tension de chaîne avec un moyeu à vitesses : (1) boîtier de pédalier excentrique : pas toujours simple à régler, et contraignant au niveau géométrie du cadre (problématique pour les petites tailles) (2) pattes de dérailleur "horizontales" ou coulissantes. C'est à mon avis le plus simple, et si l'angle des pattes est bien prévu pour, on ne dérègle même pas les freins sur jante quand on règle la tension de chaîne. (3) un tendeur de chaîne. Simple et efficace, mais un peu dommage d'ajouter ça quand on a les vitesses dans le moyeu.
Invité (utilisateur non inscrit)
(partager)